Cocorico, le "Made in France" a le vent en poupe. Alors que l'économie est en berne, les Français sont prêts à mettre la main à la poche pour soutenir la production hexagonale. Déjà, à Noël, une majorité d'entre eux (55%*) avait plébiscité l'achat de cadeaux fabriqués en France. Et peu importe si ces produits sont plus chers. Selon un sondage Ifop pour l'opticien Atol**, rendu public ce jeudi, 77% des sondés se disent en effet prêts à payer plus pour un produit fabriqué en France, soit 5% de plus qu'il y a un an.

"Un acte citoyen"

Pour un produit bleu blanc rouge, 40% des Français sont ainsi prêts à payer 5% plus cher, quand 30% acceptent de payer jusqu'à 10% de plus. Ringardisé, copié, moqué, le "Made in France" s'est désormais fait une réputation. A entendre les Français, ce précieux cachet serait en effet auréolé d'une réputation de meilleure qualité (93%) et de vertus sociales : pour 92% des sondés, il est le garant d'une fabrication selon des normes sociales respectueuses des salariés. Certes, le produit fabriqué en France est plus cher. Mais il permet de préserver l'emploi de son compatriote, et ça, ça n'a pas de prix. Près de 95% des Français voient même dans l'achat d'un produit "Made in France" un "acte citoyen".

Un vrai plébiscite donc, à l'heure où le gouvernement, par la voix de son ministre du Redressement Productif en marinière, Arnaud Montebourg (voir encadré), annonce sa volonté de convaincre près de 300 entreprises françaises de relocaliser leur production en métropole. Un "effort national" qui profite aussi à certaines marques qui surfent depuis peu sur la vague, en estampillant leurs produits du cachet tricolore. Les opticiens Atol, commanditaires du sondage, en font d'ailleurs un véritable atout marketing pour booster leurs ventes. "Avec plus de 300 000 paires de lunettes relocalisées et fabriquées entre 2009 et 2012", la marque sait qu'elle "répond à une demande forte des Français", souligne Philippe Peyrard, Directeur général délégué d'Atol.

**Etude Ifop pour Atol réalisée du 8 au 10 janvier 2013 par questionnaire sur un échantillon de 1008 personnes.

*étude OpinionWay pour Alittlemarket.