Dans le Vaucluse, les pompiers volontaires de Velleron ont trouvé le moyen de rendre leur calendrier plus attractif. Ou plus polémique, c'est au choix.

Ainsi, ils posent sur six des dix clichés du calendrier 2014 avec...Marion Maréchal-Le Pen (FN), qui n'est autre que leur députée. Dans la petite ville de 3 000 habitants, la découverte des photos a quelque peu surpris. "Le calendrier des pompiers, ne m'en parlez pas ! confie au journal La Provence une retraitée. J'ai des amis et de la famille qui l'ont pris mais qui rouspètent. Ils sont très énervés parce qu'ils pensent qu'elle ne devrait pas y être."

"Tout ça tourne au ridicule"

A quelques mois des municipales, nombreux sont ceux qui pointent du doigt cette édition qui n'a pas manqué d'allumer le feu. "Je ne l’achèterai pas. Je ne sais pas ce qu’elle a à faire dans un calendrier. Même si elle est députée, ça n’a rien à voir avec la politique. Les pompiers sont là pour sauver des gens", explique une autre habitante à Europe 1. De son côté, le Service départemental incendie et secours (SDIS 84) n'a souhaité faire aucune communication sur le sujet.

Mais pour d'autres habitants, ces quelques témoins semblent avoir la mémoire courte. Interrogé par metronews, un commerçant rappelle en effet qu'il s'agit d'une tradition et que chaque année au mois de février le député du département est invité par le maire à la Saint Barbe*, avant de poser avec ces soldats du feu bénévoles. C'est d'ailleurs durant cette célébration qu'ont été pris les clichés imprimés dans le désormais fameux calendrier.

''L'an passé c'était Jean-Michel Ferrand (ancien député UMP de la troisième circonscription du Vaucluse) mais cette fois les gens bloquent sur le fait qu'elle est Front National, nous explique ce restaurateur qui possède le calendrier. Je ne vote pas pour elle et j'espère qu'elle ne repassera pas, mais elle a été élue démocratiquement non ? Tout ça tourne au ridicule''.

En regardant de plus près aucune photo ne prête pourtant à polémique. Alors que certains pompiers montent à la tribune pour s'exprimer, on perçoit en arrière plan Marion Maréchal-Le Pen en train de discuter, d'applaudir avant de venir faire la bise à un gradé partant à la retraite (voir ci-dessus).

Défendue par le maire de la ville

Dans le même sens, le maire UMP, Michel Ponce, ne s'offusque en rien de la présence de ''la sympathique et jolie'' parlementaire. ''Elle est aimable. Je l'ai reçue dans mon bureau pour lui demander 10 000 euros pour le rond-point (qui a été construit en face de la caserne). C'est l'argent de la réserve parlementaire. On doit la respecter, c'est la démocratie", affirme-t-il sur les ondes de la radio.

Le rond-point justement, dont la construction a été rendue possible par la jeune parlementaire, revient souvent au cœur des discussions. Certains voient dans le calendrier une forme de retour d'ascenseur alors que les bénévoles de la caserne avancent n'y être pour rien. Et si la députée frontiste sera bien engagée pour les municipales, elle ne mènera pas campagne dans ce village. Pour la voir de nouveau, il faudra se rendre à Sorgues à moins d'une vingtaine de kilomètres de là, où elle se trouve sur la liste de Gérard Gérent (conseiller de l'actuelle majorité UMP, non encarté). D'autres attendront peut-être une nouvelle édition du calendrier...

*(Fête lors de laquelle est célébrée la patronne des pompiers, et des métiers du feu, appelée Sainte Barbe et qui voit certains pompiers être promus ou partir à la retraite).