Mark Zuckerberg s'intéresse à la médecine. Le fondateur de Facebook veut encourager la recherche aux côtés du co-fondateur de Google, Sergueï Brin, et de l'entrepreneur russe Yuri Milner, connu pour être le plus gros investisseur au monde dans les réseaux sociaux - dont Facebook - et les sites Internet.

Comment ? En lançant le "Breakthrough Prize in Life Sciences" qui récompense des chercheurs ayant fait des découvertes pour "soigner des maladies incurables et allonger la vie". Un prix qui a de quoi motiver puisque chaque année cinq chercheurs recevront la modique somme de 3 millions de dollars. A noter que la récompense des lauréats pour le prix Nobel de médecine s'approche plutôt des 1 million de dollars.

Un "modèle de philanthropie"

La fondation a but non lucratif qui chapeaute cette récompense a d'ailleurs annoncé mercredi 20 février les noms des premiers récipiendaires : onze chercheurs (exceptionnellement) dont les travaux portent pour la plupart sur le cancer. LeFigaro.fr précise que les gagnants seront sélectionnés par un comité composé des lauréats précédents et la fondation sera dirigée par Art Levinson, le président du conseil d'administration d'Apple.

En outre, le lancement de ce prix s'est également fait avec les épouses respectives des trois hommes d'affaires : Priscilla Chan, Anne Wojcicki et Julia Milner. "Priscilla et moi pensons que ce prix a le potentiel pour devenir un modèle pour d'autres modèles de philanthropie", a commenté Mark Zuckerberg, dans un communiqué. "Soigner une maladie devrait rapporter plus que de marquer un touchdown", a pour sa part pointé Sergueï Brin, faisant référence aux salaires des stars du sport, notamment le foot américain.

"Nous sommes ravis de soutenir ce prix qui parraine des scientifiques qui prennent des risques et ont un impact significatif dans nos vies", a ajouté Anne Wojcicki, la femme du co-fondateur de Goole. Cette dernière est d'ailleurs co-fondatrice d'une start-up spécialisée dans la fourniture de services pour les tests ADN. "Ces scientifiques (...) devraient être considérés comme des héros", a-t-elle ajouté. En juillet 2012, le Russe Yuri Milner avait déjà fait parler de lui en fondant le "Prix de physique fondamentale".