Nul doute que le roi d'Espagne Juan Carlos n'imaginait pas que sa première visite officielle au Maroc à la mi-juillet se solderait par une polémique sans précédent dans le royaume. En cause : une grâce royale, accordée par Mohammed VI à un ressortissant espagnol condamné à 30 ans de prison pour pédophilie. Une grâce qui a mis dans l'embarras le pouvoir marocain, confronté à la grogne du peuple qui appel à manifester ce vendredi.

Selon un communiqué du palais royal publié mardi, Mohammed VI a "ordonné la libération de 48 prisonniers espagnols (...) en réponse à une demande formulée en ce sens par le roi Juan Carlos". Sauf que parmi ces prisonniers figure un homme condamné en 2011 à 30 ans de prison pour des actes pédophiles. Selon les médias, l'homme concerné, âgé de 60 ans, a été reconnu coupable en 2011 du viol de 11 enfants âgés de 4 à 15 ans. Il avait été incarcéré à la prison de Kenitra, au nord de Rabat. Selon le site d'information Lakome, qui cite l'avocat du condamné, celui-ci aurait déjà quitté le Maroc, où la décision a provoqué un tollé ces derniers jours.

Plusieurs affaires de pédophilie au Maroc ces derniers mois

La grâce a en effet suscité des centaines de messages d'indignation sur les réseaux sociaux, et un appel à manifester vendredi soir à Rabat contre cette libération a été lancé sur Facebook. Jeudi après-midi, il comptait plus de 6.000 adhésions. Le ministre marocain de la Justice Mustapha Ramid ne cache pas son embarras. Ce dernier a confirmé l'information, mais a estimé qu'il n'était "pas habilité à commenter"."L'administration a pour mission d'exécuter. Cet individu fera l'objet d'une extradition, et il sera interdit d'entrée au Maroc", a-t-il ajouté, joint par téléphone. Dans un communiqué, l'association "Touche pas à mon enfant" a rappelé que la grâce constituait "un droit exclusif du roi".

Le Maroc a été confronté à plusieurs affaires de pédophilie au cours des derniers mois. En juin, un Britannique soupçonné de pédophilie a été interpellé à Tétouan (nord). En mai, un Français de 60 ans a été condamné à 12 ans de prison ferme par un tribunal de Casablanca pour des actes pédophiles. Encore en mai, plusieurs milliers de personnes avaient participé à une "marche blanche" à Casablanca pour dénoncer la pédophilie et les violences faites aux enfants, après l'agression d'une fillette de neuf ans qui avait particulièrement marqué l'opinion.