Des policiers ont fait usage de leurs armes contre un homme qui les a agressés à l'aide d'une faucille alors qu'ils tentaient de l'interpeller, lundi à Menton (Alpes-Maritimes). L'homme, déjà connu de la justice et présentant des troubles psychiatriques, selon le procureur adjoint de Nice, a été tué par le policier directement menacé par les coups du forcené. Ce dernier avait tenté la veille de renverser des piétons à l'aide de sa voiture. Repéré lundi, il a refusé d'obtempérer à un contrôle routier et a percuté une voiture sérigraphiée de la police, a précisé le procureur Hervé Leroy.

Pris en chasse ensuite par trois autres policiers dans une voiture de la brigade anticriminalité, le déséquilibré s'est retrouvé bloqué dans la circulation non loin de l'autoroute. L'homme a alors embouti le véhicule d'un particulier et fait marche arrière dans celui de la Bac avant d'"essayer de renverser" l'un des policiers qui s'étaient approchés de lui à pied. L'un des fonctionnaires est finalement parvenu à saisir l'homme par les cheveux à l’intérieur de son véhicule, côté passager. C'est à ce moment-là que l'individu a sorti une faucille pour "tenter de lui porter des coups à la gorge", a poursuivi le procureur. Deux policiers ont alors fait feu.

Un grave précédent en 2010

Le déséquilibré avait été interné dans un centre psychiatrique, dont il est sorti en 2015, après avoir commis une autre agression cinq ans plus tôt. En 2010, alors âgé de 33 ans, il avait poursuivi trois promeneurs avec une tronçonneuse sur un chemin forestier à Menton. Les policiers venus pour le maîtriser avaient été attaqués à leur tour à la hache avant de répliquer par un tir d'arme à feu, blessant grièvement l'individu.

"Je demande que toute la lumière soit faite sur les conditions de la sortie de cet individu du centre hospitalier psychiatrique et de son suivi médical", a réagi lundi soir le député (LR) des Alpes-Maritimes Eric Ciotti.

À LIRE AUSSI
>> Ivre, une Cannoise agresse sexuellement deux policiers