Les circonstances de la disparition du MH370, il y a un peu plus de deux ans, vont-elles enfin être éclaircies ? L'Australie et la Malaisie ont annoncé jeudi que deux débris, retrouvés dernièrement sur une plage du Mozambique, provenaient "presque certainement" de l'appareil disparu. "Retrouver ce genre de débris sur la côte Est de l'Afrique est cohérent avec les dérives modélisées par l'agence (publique australienne pour la recherche) CSIRO et confirme le bien-fondé de nos efforts de recherche dans le sud de l'océan Indien", a déclaré dans un communiqué le ministre australien des Transports Darren Chester. Son homologue malaysien, Liow Tiong Lai, a de son côté précisé que "la peinture et la sérigraphie des deux débris correspondent à celle de la Malaysia Airlines".

Les deux débris, qui ont notamment été vus par des experts de Boeing, sont d'une part une pièce de 57 cm sur 90 cm portant l'inscription "No Step" (ne pas marcher dessus), découverte début mars par un touriste américain dans la station balnéaire de Vilankulo, et d'autre part une pièce d'un mètre de long trouvée en décembre par un adolescent sud-africain. Mercredi, le Centre de coordination des recherches (JACC), basé en Australie, qui met en commun les ressources des pays participant à la recherche de l'avion, a précisé que la Malaisie était par ailleurs en contact avec les autorités sud-africaines pour organiser l'examen d'un autre débris trouvé en Afrique du Sud, et "soupçonné d'être le capot d'un moteur".

Vers une fin des recherches cet été

Le vol de la Malaysia Airlines MH 370 a disparu au-dessus de l'océan Indien le 8 mars 2014, alors qu'il ralliait Pékin depuis Kuala Lumpur, avec 239 personnes à bord. Plusieurs débris récupérés depuis, notamment sur une plage de l'île de La Réunion, laissent à penser que l'appareil s'est abîmé en mer. Mais les circonstances de l'accident restent encore mystérieuses, et les nombreuses opérations de recherches en mer n'ont pas permis de retrouver les boîtes noires qui permettraient de faire la lumière sur la catastrophe. Elles devraient se terminer cet été, si aucun indice n'est découvert quand l'ensemble de la zone probable du crash, qui couvre 120.000 kilomètres carrés, aura été fouillée.

A LIRE AUSSI
>>
Un débris du vol MH370 retrouvé au Mozambique ?
>> Un débris retrouvé pas tout à fait par hasard…
>>
Un professeur de maths pense avoir résolu le mystère du vol MH370