Facebook Front de gauche

Photo:

Bis repetita. René Balme, maire de Grigny (69) a été réinvesti par le Front de Gauche pour les prochaines élections municipales de 2014. Sauf qu'il avait démissionné du Parti de Gauche en 2012 pour éviter d'éventuelles sanctions du bureau national après plusieurs révélations publiées par StreetPress et Rue89. En effet, les deux journaux avaient épinglé la tendance conspirationniste du site Oulala.net, fondé par cet ex-membre historique du Parti de Gauche.

"A l’époque, la crème de la crème de la galaxie rouge-brun et antisémite signait des articles sur le site", écrit StreetPress. Le site Oulala.net fondé notamment par René Balme contient quelques perles antisémites ou complotistes. Les 8 à 10 000 visiteurs du site pouvaient ainsi y lire "Dire aux juifs leurs quatre vérités", écrit par l’auteur britannique Paul Eisen qui s’est illustré par des propos à connotation négationniste et toujours hébergé par le site aujourd'hui. Des textes de Israel Shamir ou Gilad Atzmon sont aussi présents, alors que ces deux auteurs sont réputés pour leurs propos antisémites comme le rappelle Rue89. Cette plateforme nauséabonde a également étayé des pseudo-thèses sur "l'homosexualisme" ou fait la promotion du film de Dieudonné, l'AntiSemite...

Un site "aux antipodes des valeurs du parti"

René Balme avait alors défendu une certaine liberté d'expression et pris ses distances. "Oulala.net est un site qui n’a rien à voir avec le candidat René Balme, je n’en suis que l’administrateur", précisait-il à Rue89. Avant d'ajouter : "Je ne veux pas rester dans une tour d’ivoire, je suis ouvert sur le monde. Je ne veux pas être enfermé dans telle ou telle catégorie. Parfois, il y a des choses très intéressantes qui doivent être mises sur le devant de la scène". Le Front de gauche à l'époque, avait réagi en condamnant ce genre de sites. "Le Front de Gauche déplore la multiplication des sites internet négationnistes et racistes" et s’engage à poursuivre les "sites qui propagent la haine raciste, l’incitation à la violence contre les personnes et attaquent les militants antiracistes" , écrivait le parti en 2012.

Mais comment justifier que René Balme puisse se présenter une fois encore, sous la bannière Front de Gauche ? Et alors que le site Oulala, temporairement fermé, est de nouveau en ligne ? Un autre site, Oulala.info, dont le candidat est aussi le père, a également vu le jour et propose le même genre de prose. Un article du 28 avril 2013 laisse penser par exemple que les États-Unis seraient coupables de … l'attentat de Boston. Contacté par metronews, Alexis Corbière, secrétaire national à la lutte contre l’extrême droite, qui juge dans StreetPress le site de ce candidat "fumeux" et "aux antipodes des valeurs du parti", ne souhaite plus s'exprimer sur le sujet. Même gêne chez Martine Billiard, co-présidente du PG et chargée des élections. "Cette candidature à Grigny ne relève pas de nos instances nationales", s'est-elle contentée de répondre à metronews avant de nous raccrocher au nez.

"Même des dirigeants socialistes locaux lui ont assuré sa légitimité"

René Balme est en effet soutenu avant tout par le Front de Gauche local. Interrogé par metronews sur les polémiques liées à ce candidat, Laurent Servonnet, responsable du Parti communiste à Grigny réitère son soutien. "Il n'y a aucune polémique au niveau local. Les gens qui travaillent avec René Balme savent qu'il est impliqué pour sa ville, qu'il a toujours été antiraciste. Même des dirigeants socialistes locaux lui ont assuré sa légitimité", assure-t-il. "Ce sont juste des polémiques de journalistes et de salons parisiens", ajoute le responsable qui n'hésite pas à mettre en cause la journaliste de Rue89, Ornella Guyet.

La faute serait donc imputable à "une manipulation journalistique, sans que l'on donne la parole à l'intéressé". Contacté par metronews, le maire de Grigny, en congé, ne donnera pourtant pas suite à nos appels. "Il est en congé, mais de toute façon il ne vous rappellera pas. Il ne veut pas évoquer ce sujet", lâche sa directrice de cabinet. Si le PC local vante la capacité de René Balme à rassembler, les élections municipales pourraient être toutefois plus compliquées que prévu. Une alliance du Parti socialiste, d'Europe Ecologie les Verts, du MRC et du Parti radical de gauche, vise en effet à battre cet édile à la tête de Grigny depuis 1992.