Les enquêteurs privilégiaient la thèse du suicide. La Nancéienne de 47 ans retrouvée morte le 15 août dernier au pied de son immeuble, était décrite comme dépressive. Mais lundi, le commissariat de Nancy a reçu un étrange coup de fil : celui d'un propriétaire qui raconte avoir rêvé qu'il étranglait une de ses locataires.

Mis en examen

Le rapprochement est rapidement fait. L'homme, chauffeur de taxi, est interpellé sur son lieu de vacances dans les Vosges. Lors de sa garde à vue, il passe aux aveux : le "mauvais rêve" n'en est pas un.

Il a reconnu avoir escaladé un échafaudage pour s'introduire dans l'appartement de la victime. Une rixe aurait alors éclaté avant qu'il ne la tue. Le suspect a été mis en examen pour homicide volontaire ce mercredi et placé en détention provisoire.