Qu'est-il arrivé à l'un des hommes les plus recherchés de Corée du Sud ? Yoo Byung-Eun, 73 ans, propriétaire via un réseau de filiales du ferry de la compagnie maritime Chonghaejin Marine Co., avait pris la fuite après le naufrage du Sewol, le 16 avril dernier, au large de la côte méridionale de la Corée du Sud. Un drame national qui a coûté la vie à 304 personnes, dont 250 lycéens d'une même école en partance pour un voyage scolaire. Mardi, la police sud-coréenne a annoncé que l'homme d'affaires visé par un mandat d'arrêt a été retrouvé mort il y a plus d'un mois.

L'annonce est intervenue seulement mardi suite à l'identification du corps qui a pris plusieurs semaines, a annoncé la police. En effet, c'est un promeneur qui a découvert le cadavre de l'armateur, dans un état de décomposition avancé, le 12 juin dernier, soit près de deux mois après la catastrophe, dans un verger à Suncheon, une ville située à 300 km au sud de Séoul. Plusieurs bouteilles d'alcool vides ont été retrouvées sur place, a déclaré à la presse le chef de la police de Suncheon, Woo Hyung-Ho. "Nous ne savons pas si c'est un meurtre ou un suicide", a-t-il ajouté. "Nous espérons que des analyses permettront d'en savoir un peu plus et de déterminer la date du décès".

L'homme d'affaires soupçonné de pots-de-vin et détournements

La recherche de Yoo Byung-Eun, connu en France sous le nom de "Ahae", un mécène et photographe amateur qui a organisé de fastueuses expositions de ses photographies au Palais de Versailles, ainsi que dans le Jardin des Tuileries à Paris, était l'une des priorités de la police sud-coréenne. Plusieurs milliers de policiers - 50.000 selon les autorités sud-coréennes -, avaient été mobilisés pour retrouver l'homme d'affaires soupçonné de pots-de-vin, détournements et violations des règles de sécurité.

S'il ne détenait pas de participations directes dans la compagnie Chonghaejin Marine Co., ses enfants et ses proches contrôlaient cette société à travers plusieurs filiales. Sa fille, Yoo Som-Na, arrêtée à Paris, où elle a été placée en détention, pourrait être extradée vers la Corée du Sud, tandis que son fils ainé, Yoo Dae-Kyun, est toujours recherché par les autorités sud-coréennes.

L'enquête préliminaire sur le naufrage du Sewol a pointé la responsabilité de la compagnie maritime en montrant que le naufrage avait été causé par des normes de sécurité non respectées, un chargement trop important et un équipage mal formé aux situations d'urgence. Le procès de ce dernier, qui a abandonné le navire la nuit du drame, s'est ouvert le 10 juin, soit deux jours avant la découverte du corps de Yoo Byung-Eun. Il doit durer plusieurs semaines.