Une semaine après l'explosion d'une bombe qui a fait trois morts et des dizaines de blessés au marathon de Boston, Nike a annoncé le retrait des ventes d'un tee-shirt bleu marine sur lequel était inscrit "Boston massacre", en lettres éclaboussées de sang. "Après la tragédie de Boston, nous avons immédiatement décidé la semaine dernière de retirer ce produit de nos magasins", a indiqué lundi le porte-parole de la marque américaine, KeJuan Wilkins.

Rivalité historique entre Boston et New York

Il ne s'agit pas d'un acte de mauvais goût de la part de Nike mais plutôt d'un malheureux concours de circonstances. Le "massacre de Boston" est une allusion à un "massacre" sportif resté célèbre aux Etats-Unis : la série de victoires de l'équipe de baseball des New York Yankees, en 1978, contre leurs rivaux historiques, les Red Sox de Boston. Historiquement, l'expression fait aussi référence à l'opposition entre les colonies britanniques et la Grande-Bretagne, prémice de la guerre d'indépendance, qui avait fait cinq morts dans les rues de Boston en 1770.

Déjà en février dernier, Nike avait dû retirer une publicité après une tragédie. "I am the bullet in the chamber" ("Je suis la balle dans le canon"), proclamait la pub montrant l'athlète paralympique Oscar Pistorius. Le champion handisport sud-africain de 26 ans venait d'être inculpé pour le meurtre de sa petite amie. La mannequin Reeva Steenkamp est morte au domicile du sportif après avoir reçu plusieurs balles.