Noël Mamère n'ira pas "faire de la figuration" à Marseille. "Je ne vois pas quelle pourrait être mon utilité à des Journées d'été qui sont déjà ficelées", explique-t-il à metronews. Pour celui qui a défendu les couleurs des Verts à la présidentielle de 2002, le rendez-vous de rentrée de son parti, qui se tient de jeudi à samedi dans la cité phocéenne, ne servira en effet à rien : "Les conditions ne sont pas réunies pour qu'il y ait un réel débat de fonds sur la question centrale, celle de notre participation au gouvernement, devenue un véritable sujet tabou chez nous."

"Un simulacre de débat"

Alors que le clou de ces journées d'été sera justement la séance plénière de jeudi soir sur le thème "L'an 2 du quinquennat, vers le changement de cap ? ", en présence des ministres écolos Cécile Duflot et Pascal Canfin, ainsi que du socialiste Philippe Martin, Noël Mamère n'y voit qu'un "simulacre de débat". "Quatre ou cinq personnes vont prendre la parole à la tribune, puis chacun va exposer son point de vue en 2 minutes 30, regrette-t-il. Ce n'est pas comme cela que nous parviendrons à tirer un réel bilan et que nous réfléchirons ce qu'a été notre valeur ajoutée au sein du gouvernement : avons-nous fait tapisserie, servi d'alibi ? Si c'est le cas, il faut bien qu'on en tire les conclusions".

La perspective du congrès d'Europe Ecologie-Les Verts de Caen, fin novembre, où la motion du secrétaire national Pascal Durand semble assurée de l'emporter, motive également le refus de Noël Mamère de se rendre à Marseille : "Ces Journées d'été précédant le congrès, la bataille pour les motions va y faire rage. Mais on sait que tout est déjà organisé et que l'actuelle direction sera reconduite." Noël Mamère ne sait d'ailleurs même pas, à l'heure actuelle, s'il ne fera pas également une croix sur le voyage en Normandie.