Alors que l'affaire "chevalgate" a éclaté il y a plus d'un mois en Europe, un nouveau pays est touché par un scandale alimentaire. Dans le cadre de vérifications effectuées par les autorités de contrôle alimentaire norvégiennes, Mattilsyn, ces dernières ont découvert des quantités importantes de porc dans des produits halal. Les autorités vont porter plainte contre un producteur de viande industrielle, le groupe norvégien Kuraas. La quantité de viande de porc retrouvée dans celle dite halal et commercialisée auprès des vendeurs de kebabs est comprise entre 5 et 30%.

Catherine Signe Svindland, conseillère auprès du Mattilsyn a dénoncé : "Dans un produit halal, il ne devrait pas y avoir de porc du tout et quand on trouve de telles quantités de porc dans un produit, on ne croit pas à un accident mais plutôt à une fraude".

Le groupe incriminé s'est de son côté défendu de toute malversation et a rappelé les lots de viande concernés, selon les médias norvégiens. "Nous achetons d'énormes quantités de viande halal et nous pouvons montrer des factures qui correspondent à ce que nous avons acheté et vendu", a déclaré le responsable du marketing, Kenneth Kuraas, à l'agence de presse norvégienne NTB. Les autorités alimentaires ont également annoncé avoir retrouvé plus de 60% de porc dans de la viande à pizza présentée comme du boeuf et produite par un autre groupe norvégien.

ADN de porc dans des saucisses halal au poulet

Ce nouveau scandale survient alors que les autorités britanniques ont annoncé, jeudi, avoir détecté de l'ADN de porc dans des saucisses halal au poulet au menu d'écoles et de crèches du centre de Londres. Les autorités locales avaient fait réaliser, de leur propre chef, des tests dans certaines cantines scolaires de l'arrondissement de Westminster. Si aucune trace de cheval n'a été détectée, ces examens ont cependant montré la possible présence d'ADN de porc dans des saucisses halal au poulet, confirmée ensuite par une deuxième série de tests.

"Les résultats ont confirmé aujourd'hui la présence de porc dans un échantillon de saucisses halal qui ont potentiellement été servies dans 19 écoles et crèches" où elles étaient proposées au menu, a expliqué dans un communiqué la municipalité. Des traces d'agneau et de porc ont également été retrouvées dans du boeuf haché non halal utilisé par les cantines de 17 autres établissements du secteur. Toute la viande livrée par le fournisseur incriminé a été retirée des cantines de l'arrondissement et une enquête a été ouverte.