"Je vous annonce ma nomination comme Représentant spécial pour les négociations internationales concernant la société de l'information et le développement de l'économie numérique". C'est sur Facebook que David Martinon, l'ancien proche de Cécilia Attias, l’ancienne épouse de Nicolas Sarkozy, a annoncé cette nomination du ministère des Affaires étrangères. Ce titre, aussi péremptoire qu'étonnant, permet de relancer la carrière diplomatique de cet ex-conseiller de Nicolas Sarkozy et ancien consul général de France à Los Angeles.

Moqué par la "geek community"

David Martinon serait donc expert des questions numériques ? Son parcours professionnel ne laisse pourtant pas deviner une grande expérience dans ce domaine. Spécialiste de la communication politique, ce nouveau représentant du gouvernement est plus connu pour traiter les questions diplomatiques. En 1998 par exemple, lorsqu'il intègre le cabinet du Quai d'Orsay pour travailler aux côtés du ministre socialiste Hubert Védrine. Ou lorsqu'il devient conseiller diplomatique de Nicolas Sarkozy, avant de devenir son porte-parole. Plus connu pour son leitmotiv hebdomadaire devant la presse "je n'ai aucun commentaire à faire", l'homme politique s'est fait plutôt discret depuis qu'il a été évincé par Nicolas Sarkozy en 2008. On se souvient par exemple d’une une interview "mal organisée", où l’ancien président avait qualifié son porte-parole "d’imbécile". La candidature de l’ancien "Sarkoboy" à la mairie de Neuilly, le fief de l’ex-président, avait également été court-circuitée par Jean Sarkozy.

A peine nommé, le tout nouveau représentant a été très vite raillé sur les réseaux sociaux, notamment pour son "amateurisme". Par un tweet posté le 4 mai juste après sa candidature, David Martinon en a agacé certains: "Vital pour moi de suivre ce que pense la Geek community pour m'aider à mieux défendre les intérêts français", écrit David Martinon. Et Virginie Berger de rétorquer : "Vous croyez vraiment que c'est la geek community" qui fait Twitter et compose le numérique dans son ensemble ? Un peu Laule". Quand d'autres ironisent sur sa soudaine inscription au réseau social et son tweet révélé par Soir Américain, effacé depuis : "David Martinon demande comment effacer un tweet : pourvu qu'il soit meilleur en négociation".

Son expérience diplomatique au service des relations internationales

Contacté par Metro, le ministère des Affaires étrangères ne souhaite pas commenter ce choix mais insiste sur ses nouvelles missions. "Il devra promouvoir notamment les mécanismes de régulation que nous défendons dans les diverses enceintes internationales. Il devra aussi contribuer à l'amélioration de la gouvernance de l'Internet et veiller à la contribution de la politique des technologies de l'information et de la communication aux objectifs du développement".

Le choix de cet homme semble donc résulter davantage de son expérience diplomatique et surtout américaine. Juste après la polémique autour de la reprise envisagée de Dailymotion par Yahoo!, David Martinon, ancien consul de Los Angeles et très proche de l’industrie du cinéma hollywoodien, représentera certainement un gage d’apaisement pour les relations franco-américaines. Le site PC INpact souligne également son intérêt pour le projet de loi Hadopi. Il a défendu auprès des ayants-droits les efforts français en matière de lutte contre le piratage. Proche des grandes industries, ce personnage allie contacts dans le numérique et parcours à l’UMP. De quoi faire dire au site PC INpact que cette nomination est aussi la "trace d’une toute petite ouverture du gouvernement Ayrault".