François Hollande de retour sur ses terres de Corrèze pour une journée de deuil. Le président de la République s'est rendu à Uzerche, mercredi après-midi, pour rendre un hommage aux teintes très personnelles à la députée socialiste Sophie Dessus, décédée d'un cancer jeudi dernier et dont les obsèques étaient organisées dans cette petite commune de 3.300 habitants. Cette très proche du chef de l'Etat avait été élue dans la circonscription du chef de l'Etat en 2012, lorsque ce dernier avait rejoint l'Elysée.

François Hollande a salué, dans un discours en partie improvisé, la mémoire d'une "énergie", d'une "force qui paraissait inépuisable dans ce petit corps de femme", la décrivant comme une élue "engagée", qui "savait travailler avec tous. Elle pouvait être socialiste, écologiste, féministe, elle allait au bout de ses choix mais elle savait conjuguer la passion et la raison, avec un sens du pluralisme […] Elle servait la République comme le petit soldat qu'elle voulait être". 

"Elle va manquer au président de la République"

Devant de nombreuses personnalités, dont Bernadette Chirac, le Président a également évoqué une élue à la fidélité "inaltérable". "Malchanceux étaient ses opposants, qui n'avaient d'autre choix que d'être battus ou séduits". Rappelant au passage qu'elle avait été "élue au premier tour en juin 2012, ce que son prédécesseur [François Hollande lui-même] n'avait jamais accompli".

Sur un ton plus personnel encore, François Hollande a évoqué "une mère soucieuse de transmettre à ses enfants des valeurs et sa tendresse". "Elle va manquer au président de la République, mais elle ne manquera jamais à la République", a-t-il conclu, évoquant le travail accompli par la députée.

À LIRE AUSSI
>> VIDÉO - Mort de Sophie Dessus : l'émouvante minute de silence à l'Assemblée

>> Mort de Sophie Dessus, la députée qui avait succédé à François Hollande en Corrèze