Son combat pour l'éducation des filles lui avait valu d'être prise pour cible. Malala Yousafzai, cette jeune pakistanaise blessée par des talibans en octobre dernier a assuré qu'elle allait "mieux de jour en jour" dans une vidéo diffusée lundi. "Aujourd'hui vous pouvez voir que je suis vivante. Je peux parler, je peux vous voir, je peux voir tout le monde", déclare l'adolescente de 15 ans qui s'exprime pour la première fois en public, en anglais et en ourdou (une des langues parlées au Pakistan).

Elle avait été atteinte par une balle dans la tête lors d'une attaque des talibans contre l'autocar scolaire qui la transportait le 9 octobre dernier, dans la vallée de Swat, au nord-ouest du Pakistan. Ces derniers voulaient la punir pour son engagement en faveur du droit des filles à aller à l'école. Dans l'enregistrement, l'adolescente remercie les milliers de personnes qui lui ont adressé des messages de soutien et ajoute : "En raison de toutes les prières, Dieu m'a donné une nouvelle vie. Et je veux servir. Je veux servir les autres. Je veux que toutes les filles, tous les enfants, bénéficient d'une éducation". Malala Yousafzai a créé un fonds à son nom pour défendre le droit universel à l'éducation, qui a reçu de nombreuses donations.

Double opération de la boîte crânienne

La vidéo a été tournée avant qu'elle ne subisse une double opération de la boîte crânienne, samedi dernier, au Queen Elizabeth hospital de Birmingham (centre de l'Angleterre), un centre spécialisé dans le traitement des soldats blessés en Afghanistan, où elle a été admise à la mi-octobre. Elle y a depuis subi une double intervention pendant près de cinq heures, selon une source hospitalière.

La première consistait à forer son crâne afin d'y insérer une plaque en titane sur mesure. La seconde à installer un micro appareil auditif, Malala étant complètement sourde de l'oreille gauche en raison de la balle. Un porte-parole a indiqué, dimanche, que "les deux opérations ont été un succès", ajoutant que l'équipe médicale se dit très satisfaite des progrès réalisés par la jeune fille. Son complet rétablissement pourrait prendre encore de "15 à 18 mois", selon les médecins.