La lutte contre le paludisme s'intensifie, avec des avancées régulières et la perspective d'un vaccin efficace qui se profile de plus en plus. Michael Good, de l'Université Griffith de l'état australien du Queensland, a indiqué que sous l'effet de ce nouveau vaccin testé sur des souris, les globules blancs attaquaient le parasite de la malaria (paludisme), qui vit dans les globules rouges. "Une seule vaccination induit une profonde immunité aux différentes espèces de parasites du paludisme", ont conclu les chercheurs dont les travaux ont été publiés mardi dans le Journal of Clinical Investigation.

"Quand les globules blancs sont stimulés pour vaincre le paludisme, ils peuvent reconnaître les protéines à travers le parasite, y compris les protéines internes au parasite", a-t-il déclaré à la radio ABC. Selon Michael Good, c'est la première fois qu'un vaccin prouve son efficacité sur plus de deux souches de paludisme sur des souris.

Un vaccin bon marché et facile à produire

Il a en outre indiqué que ce vaccin serait bon marché et facile à produire, de sorte que s'il s'avérait efficace sur les humains il serait particulièrement utile aux populations de certains pays pauvres où le paludisme tue chaque année des milliers de personnes. "Mais on ne veut pas aller trop vite. Avant tout, il nous faut faire la démonstration que le vaccin fonctionne sur les humains", a-t-il ajouté.

L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu'en 2010, 219 millions de personnes ont été infectées par ce parasite transmis par un moustique. 660 000 en sont mortes, pour la plupart des enfants africains âgés de moins de 5 ans. Une étude publiée par le Lancet en février 2012 a de son côté fait état d'une mortalité atteignant annuellement 1,2 million de victimes.