Comme tous les jours, il s'était rendu à la synagogue Darkei Haim située 21, rue Barbanègre (19e arrondissement de Paris) tout près de la Villette. Dimanche 24 janvier, à 21h20 Moïse Setti Chekroun est reparti à vélo après la fête qui y était donnée. Ce soir-là, le septuagénaire n'a jamais regagné son domicile de Saint-Denis où l'attendaient sa femme et ses deux filles.

Dès le 24, la famille Chekroun a alerté la police. Mardi, plus d'une semaine après cette disparition qualifiée d'inquiétante, la Brigade de répression de la délinquance contre la personne (BRDP) a lancé un appel à témoins pour tenter de retrouver le vieil homme.

"Un coup de fil et plus rien"

Selon ses proches, Moïse Chrekroun avait l'habitude d'emprunter le même itinéraire pour rentrer chez lui. "Il prend toujours la piste cyclable qui longe le canal de l’Ourcq puis le canal de Saint Denis. C'est le plus simple et le plus rapide pour rentrer chez lui, indique à metronews une amie proche de la famille Chrekroun et qui participe activement aux recherches. Le dimanche 24, son téléphone a été géologalisé pour la dernière fois à 21h37. Il semble, selon son opérateur, que le réveil a sonné à 4 heures du matin, mais apparemment le portable était éteint. Depuis, rien."

Les proches de Moïse Chekroun ont contacté la police, les pompiers, le Samu 75 et le Samu 93. Ils se sont également rendus dans tous les hôpitaux privés et publics ainsi que dans les refuges. Ils ont déposé des affiches dans Paris et en Seine-Saint-Denis et ont diffusé sa photo sur les réseaux sociaux.

"Dix jours après sa disparition, nous n'avons aucune nouvelle, s'inquiète l'amie de la famille du septuagénaire. Monsieur Chekroun n'est pas du genre à disparaître comme ça. Il a quelques trous de mémoire mais n'est pas atteint de la maladie d'Alzheimer. Il est aimé de tout le monde, et n'a aucun problème ni avec sa famille, ni avec ses amis. Ceux qui l'ont vu à la synagogue n'ont rien remarqué de spécial. Il était comme d'habitude, normal, et joyeux. Après la fête, il est reparti sur sa bicyclette, avec des sacs contenant des fruits et des gâteaux… A-t-il fait une chute ? Est-il tombé dans le canal ? A-t-il fait une mauvaise rencontre ? Pour l'instant, aucune piste n'est exclue".

Signalement

La préfecture de police de Paris a donné une description précise de la personne recherchée. Au moment de sa disparition, Moïse Setti Chekroun était vêtu d’un Kway bleu et vert, d’un blouson en daim camel, d’une chemise polaire à carreaux blanc et bleu marine, d’un pull noir col en V, d’un jean bleu et d’un bonnet noir. Le septuagénaire mesure 1,70m et est de corpulence forte. Il a les yeux marron, les cheveux grisonnants et une calvitie importante.

Toute personne susceptible d'apporter des éléments intéressant l'enquête peut contacter l’état-major de la police judiciaire de Paris au numéro vert : 0800 00 27 08 (7j/7, 24h/24) ou par courriel à l'adresse suivante : pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr.