Michel Bénézech est psychiatre légiste et criminologue.

Michel Bénézech est psychiatre légiste et criminologue.

Claude Mandraut

Photo:

Que révèle le mode opératoire de ce tireur ?
C'est un comportement atypique. Il est rare de voir quelqu'un s'attaquer à la chaîne à des personnes qu'il ne connaît pas. Cela ressemble à ce que l'on appelle des "crimes de bordée" ou "crimes de virée", c'est-à-dire le même mouvement reproduit à plusieurs endroits. Il semble par ailleurs avoir une familiarité avec les armes, ce qui laisse penser qu'il peut - ou a pu - être militaire, chasseur ou voyou.

Vous paraît-il avoir un comportement délirant ?
Il n'a pas de comportement étrange et n'a jamais tenu de propos décousus. Il ne me semble donc pas schizophrène. Je pencherais plutôt pour une personnalité atteinte de paranoïa - il en a l'âge - ou pour un psychotique semi-organisé. Il y a en effet un certain degré d'organisation dans sa manière d'agir.

Pourquoi ne s'est-il pas mieux caché ?
Soit il est fou, et n'a donc pas pensé à mieux se cacher. Soit il recherche une certaine publicité, comme s'il voulait devenir une vedette, voir sa photo partout. Ce qui indiquerait un côté narcissique. Enfin, il y est peut-être indifférent parce qu'il a des revendications, qu'il estime justes, et se sent dans son bon droit.

Voyez-vous une logique dans le fait de cibler deux organes de presse puis une banque ?
Il n'attaque pas au hasard. Ses cibles ont en commun de représenter des institutions, avec lesquelles il doit avoir des choses à régler, du moins dans sa tête. Il s'agit peut-être d'une revendication de justice avec une dimension politique ou médiatique, qui peut se mélanger avec des raisons mystiques ou politico-mystiques.

Employer le terme de "fou" à son égard, est-ce approprié ?
Sur le plan juridique, le mot "fou" n'a jamais existé. L'ancienne terminologie était "aliéné". Désormais, on parle de "malade mental grave". S'il est reconnu comme tel, le tireur sera considéré irresponsable. Le fait que tout le monde parle de "tireur fou" est une tradition, pour qualifier non pas son état mental mais un comportement qui sort de l'ordinaire.

Y a-t-il eu d'autres exemples de ce type de tireur en France ?
Son comportement est très rare. De mémoire, je ne me souviens pas d'autres exemples en France, ou alors on avait affaire à des malades mentaux authentiques, qui ont ensuite été hospitalisés.
Aux Etats-Unis, en revanche, c'est plus commun. C'est lié à l'histoire du pays, à cette culture de règlements de comptes avec des armes, le tout dans un espace qui est loin d'être de même dimensions que dans notre pays. En France, ce type de "tireur fou" n'est pas dans nos traditions.

>> Toute personne pouvant apporter des éléments à l'enquête, peut contacter la préfecture de Police (7j/7, 24h/24) au numéro vert 0800.00.27.08 ou par mail à pppj-appelatemoin@interieur.gouv.fr