Le nombre d'arrondissements de la capitale, inchangé depuis 1954, doit-il être réduit ? Pour Anne Hidalgo, la maire de Paris, la réponse est affirmative. En effet, selon une note de sept pages révélée ce vendredi 29 janvier par Le Monde, la maire de Paris propose de réduire le nombre d'arrondissements à 17 - au lieu de 20 à l'heure actuelle - en fusionnant les 1er, 2e, 3e, et 4e d'ici à 2020. L'objectif : réorganiser l'administration de la capitale et unifier la représentation politique. 

EN SAVOIR+ >> Anne Hidalgo veut remettre à plat la carte des arrondissements de Paris

"Il ne s’agit pas de supprimer l’arrondissement parisien mais simplement d’unifier la représentation politique et l’organisation administrative des moins peuplés", précise d'abord le document révélé par le quotidien. "Les habitants des arrondissements 'rapprochés' seraient représentés à compter de 2020 par un conseil d’arrondissements (…), présidé par un maire d’arrondissements ou 'maire de secteur"", est-il ensuite écrit. 

Une "meilleure représentation démocratique"

Selon la note, toujours, l'idée à termes est de donner une "meilleure représentation démocratique" aux Parisiens, tout en évitant de bouleverser les rapports de force politiques entre la majorité et l'opposition, afin de ne privilégier ni l'une ni l'autre au Conseil de Paris. En revanche, le scénario d'un rapprochement entre les 5e, 6e, 7e, 8e et 9e, est lui écarté afin de ne pas "modifier l’équilibre politique au sein du Conseil de Paris, en faveur de la majorité municipale actuelle".

Ces propositions ne sont pas nouvelles : elles émanent des conclusions du groupe de travail mis en place en octobre 2015 pour réfléchir à la refonte des institutions et du statut de la capitale. Après avoir été adoubées en conseil d'arrondissement, ces conclusions devront ensuite être votées au Conseil de Paris les 15 et 16 février, avant d'être soumises au Parlement. 

À LIRE AUSSI

>> Un pouvoir de police municipale à Paris : faisable ou pas ?
>> A quoi sert un maire d'arrondissement ?