De nouvelles révélations accablent, chaque jour un peu plus, le cardinal Barbarin. Selon les informations du Parisien publiées ce mercredi 16 mars, l’archevêque de Lyon, soupçonné d’avoir couvert plusieurs prêtres pédophiles, aurait promu en 2009 un prêtre condamné pour agressions sexuelles sur des étudiants deux ans plus tôt.

C’est à Rodez, en Aveyron, que les faits se déroulent. Plusieurs étudiants d’un foyer accusent un curé de 55 ans de leur avoir fait des caresses déplacées. Jugé au tribunal correctionnel de Rodez en 2007 pour agressions sexuelles, ce prêtre est reconnu coupable et condamné à dix-huit mois d’emprisonnement avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans.

Promu doyen en 2013

Deux ans après l’affaire, le voilà de nouveau en mission dans le diocèse de Lyon. D’abord vicaire dans le Rhône avant d’être nommé prêtre, il est enfin promu doyen d’un ensemble de paroisses, en 2013. Selon l’entourage du cardinal, contacté par Le Parisien, le passé judiciaire de ce curé n’était pas un secret. "Il ne devait pas être en internat mais le juge d'application des peines n'a émis aucun avis négatif par rapport à un ministère paroissial", ajoute-t-on encore.

Une révélation qui prend une couleur particulière, alors que plusieurs victimes du père Preynat reprochent justement au cardinal Barbarin d’avoir fermé les yeux sur ses agissements pédophiles en lui offrant, à lui aussi, une promotion dans le courant de l’année 2013. Au parquet de Lyon, une information judiciaire est actuellement en cours pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger d’autrui". Dans ce cadre, plusieurs plaintes visent précisément le cardinal Barbarin. La veille, au cours d’une conférence de presse, il a tenté de se défendre, arguant qu’il n’avait "jamais couvert aucun acte de pédophilie".

EN SAVOIR + 
>> Prêtre soupçonné de pédophilie : une victime dénonce le "silence coupable" du cardinal Barbarin
>> Prêtre soupçonné de pédophilie à Lyon : une enquête préliminaire ouverte pour "non-dénonciation de crime"
>
> Pédophilie : qui est le cardinal Barbarin, visé par une plainte pour "non-dénonciation de crime" ?