La descente aux enfers se poursuit pour le cardinal Barbarin. A la suite d’un premier dépôt de plainte pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d’autrui" le 4 mars dernier par une victime des actes pédophiles présumés du père Preynat, deux nouvelles procédures viennent de s’enclencher pour les mêmes motifs.

Selon les informations du Progrès, confirmées auprès de metronews par une source proche du dossier, ces deux plaintes, déposées cette semaine à quelques jours d’intervalle, concernent plusieurs hauts responsables du diocèse de Lyon : parmi eux, le cardinal Barbarin, donc, mais également Pierre Durieux, son directeur de cabinet, Régine Maire, déléguée épiscopale, et Xavier Grillon, vicaire . L’une des deux plaintes concerne également le cardinal Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ainsi que son secrétaire.

EN SAVOIR+  >> Prêtre soupçonné de pédophilie : une victime dénonce le "silence coupable" du cardinal Barbarin

La bénédiction de Barbarin 

Trois plaintes au total qui dénoncent une seule et même chose : le passage sous silence, par le diocèse de Lyon, de ces actes pédophiles perpétrés dans les années 1990. Des actes dont devra répondre prochainement le père Preynat, actuellement mis en examen et placé sous contrôle judiciaire. Mais qui, à l’époque, ne l’ont pas empêché de poursuivre ses obligations de curé dans la région, sous la bénédiction de son supérieur direct, le cardinal Barbarin. Dans une interview donnée à La Croix au mois de février, ce dernier reconnaissait tout de go être au courant des agissements du prêtre "depuis 2007-2008".

Le parquet de Lyon, qui a ordonné une enquête préliminaire sur cette affaire de non-dénonciation, a refusé ce vendredi après-midi de confirmer à metronews l’existence de ces deux nouvelles plaintes. Le cardinal Barbarin, quant à lui, exclut toujours de démissionner pour le moment.

EN SAVOIR+ >> Pédophilie : qui est le cardinal Barbarin, visé par une plainte pour "non-dénonciation de crime" ?