En prison, la fouille des visiteurs réserve parfois de drôles de surprises. Une femme d'une quarantaine d'années a été interpellée lundi à la maison d'arrêt de Périgueux (Dordogne) alors qu'elle tentait d'y faire entrer illégalement un cordon téléphonique, un billet de 20 euros et quelques grammes de cannabis, révèle le journal Sud-Ouest. Jusque-là, rien de vraiment désopilant. Sauf que la visiteuse avait caché le "colis" dans son sexe.

C'est peu avant l'entrée au parloir que les choses se sont gâtées pour la quadragénaire. Ayant affolé le détecteur de métaux à son passage, la femme est priée par les surveillants de retirer ses chaussures. La manœuvre, conjuguée à l'effet de la pesanteur, lui sera fatale.

La visiteuse n'avait pas de culotte

Devant des gardiens pour le moins étonnés, les objets clandestins, dissimulés dans un préservatif, s'échappent de son intimité. La "passeuse" est en fait trahie par son propre subterfuge : elle ne portait pas de culotte et son pantalon était fendu au niveau de l'entrejambes afin de faciliter l'extraction. Au final, la technique s'est avérée un peu trop efficace.

Une fois n'est pas coutume, l'accusée va donc passer de la case prison à la case justice. Elle devra en effet répondre de son ingéniosité débordante devant le tribunal correctionnel de Périgueux en novembre prochain.