"Elle est mon miracle". C'est allongée sur une simple planche de bois, en plein milieu des décombres dans un centre médical de fortune, qu'Emily Sagalis a donné naissance à une petite fille lundi aux Philippines. L'enfant a vu le jour dans un bâtiment de l'aéroport de Tacloban, une des villes les plus touchées par la tempête Haiyan, rapporte l'AFP. Le local a été transformé à la hâte en centre médical mais le sol est jonché de débris, bouts de métal tordus, bris de verre et de morceaux de bois.

Trois jours plus tôt, la petite maison familiale en bois où vivait la famille a été emportée par des vagues de plusieurs mètres de haut près de Tacloban, capitale de l'île de Leyte, située sur la partie orientale du centre de l'archipel. La jeune femme n'a pas revu sa mère depuis. Mais son mari, Jobert, a survécu avec elle. C'est lui qui l'a retrouvée, accrochée à des objets qui flottaient à la surface de l'eau. Le couple a du attendre pendant des heures que l'eau ne se retire avant de pouvoir se réfugier dans une école qui abritait d'autres rescapés non loin de là.

Un accouchement "difficile"

Leur calvaire ne fait alors que commencer. Trois jours durant, le couple a tenu le coup grâce à quelques bouteilles d'eau trouvées dans les débris. Et quand Emily a senti les premières douleurs de l’accouchement, ils ont décidé de se mettre en route pour trouver des secours. Ce n'est qu'au bout de plusieurs kilomètres qu'ils trouveront leur salut : un camion, croisé sur leur chemin, les ramènera jusqu'à un centre médical de fortune.

La jeune femme avait perdu les eaux lorsqu'elle est arrivée dans le centre médical improvisé, a indiqué à l'AFP le médecin militaire qui a assisté la jeune femme. L'accouchement a été difficile et la mère a fait une hémorragie. "C'est le premier bébé que nous accueillons ici. Il va bien et nous avons réussi à stopper les saignements de la mère", assure-t-il. Mais les médecins sont très inquiets des risques d'infection dans ce local, où rien n'est stérile. "Si la jeune mère souffrait d'une infection, l'équipe médicale ne pourrait pas faire grand chose", s'inquiète le médecin.

La maman, elle, a déjà trouvé un prénom pour sa fille : "Je vais l'appeler Bea Joy, en l'honneur de ma mère, Beatriz", a-t-elle confié aux journalistes sur place. "Elle est mon miracle. J'ai pensé que j'allais mourir, et elle avec moi dans mon ventre lorsque les vagues sont arrivées pour nous prendre", raconte-t-elle. Pour Emily, sa fille symbolise aujourd'hui le "renouveau". Le retour de la vie, après le typhon Haiyan, catastrophe naturelle la plus meurtrière de l'histoire récente des Philippines.