"Glisser une quenelle", selon l'expression inventée par l'humoriste controversé Dieudonné il y a une dizaine d'années, consiste à placer le bras tendu vers le bras et à placer son autre main sur l'épaule. Une forme de salut nazi détourné, ou de bras d'honneur modifié, diront certains. Un geste devenu le symbole de ralliement à l'idéologie de Dieudonné, et un pied de nez à un "système" qui exclut aujourd'hui l'ex-comique populaire, devenu humoriste politique à l'idéologie extrémiste. Un geste réputé antisémite qui a tour à tour embrasé l'armée, le milieu du sport et de la télévision. Dernier "quenelliste" en date : le footballeur Mamadou Sakho. Retour sur la petite histoire de ce geste polémique.

Le succès d'une quenelle se jauge à sa taille : petite, quenelle de 12, de 40, et jusqu'à la plus grande, la quenelle dite "épaulé". On a bien compris : glisser une quenelle", c'est la "mettre bien profond". La "quenelle" est devenue, en dix ans, un véritable signe de reconnaissance de cette micro contre-société, qui aime prendre la pose, à l'instar des militaires interpellés, sur leurs photos. Aux quatre coins du monde, y compris en Israël, très critiqué par Dieudonné, les fans miment une quenelle comme un rituel et un clin d'oeil envoyé à la communauté de supporteurs, la "dieudosphère". Dieudonné, à qui les mairies refusent souvent la tenue de spectacles, a appelé son grand meeting annuel "Le Bal des quenelles", entre festival d'humour et université d'été politique.

Running gag ou geste politique

L'expression "glisser une quenelle", qui s'est vite démocratisée, c'est aussi faire un bras d'honneur au pouvoir d'en haut. Au "système", aux "sionistes", au "communautarisme", mais aussi et surtout à la censure médiatique. On l'a notamment vu sur l'affiche de la campagne de l’humoriste, lorsque ce dernier s'était présenté en tête de liste en Ile de France aux européennes de 2009, sous ce nom sans équivoque : "liste antisioniste". "Dieudo", comme le surnomment ses fans, "glisse une quenelle". L'humoriste lui-même en a fait un véritable signe de ralliement, demandant à ses admirateurs de lui envoyer ces images pour les poster sur son mur Facebook et son blog ou invitant la foule à faire ce geste à la fin de ses spectacles.

La quenelle a vite dépassé le microcosme de fans pour s'afficher dans les médias. Une façon, pour Dieudonné, de s'incruster là où il est interdit depuis sa dérive antisémite. D'après le site d'information Slate, qui a consacré une longue enquête au sujet, la quenelle s'est ainsi affichée dans des programmes tels que Secret Story, Top Chef, Pekin express, ou les matches de foot. Comme le 23 janvier 2013, quand le footballeur de Montpellier Mathieu Deplagne a marqué son premier but en pro face au FC Sochaux. Pour son petit geste de parade, le footballeur mime alors une "quenelle". Le lendemain, il fait la une de Midi Libre. En récompense, ce dernier s'est vu attribuer une "quenelle d'or" le 21 juin, remise en main propre par Dieudonné lui-même, raconte Slate. On a également pu voir des célébrités comme Tony Parker exécuter le geste aux côtés de l'humoriste.

Le pari est gagné. Avec le temps, l'expression "glisser une quenelle" s'est peu à peu répandue, parfois de façon involontaire. Comme lorsque Benjamin Castaldi, en 2010, affirme qu'un "candidat a glissé une grosse quenelle" à un autre sur le plateau de Secret Story, citant les propos d'un participant. Les fans de l'humoriste exultent devant l'ironie de la situation : la principale chaîne vient de rendre un hommage involontaire à l'humoriste le plus censuré dans les médias. Une bonne "quenelle"...