François Hollande est arrivé dimanche matin à Chandigarh pour une visite d'Etat de trois jours en Inde. Le président français doit visiter cette ville du nord conçue dans les années 50 par l'architecte franco-suisse Le Corbusier. Inaugurée en 1953 et située à 250 km au nord de New Delhi, Chandigarh contraste avec le chaos des grandes cités indiennes. De larges avenues rectilignes bordées d'arbres et de jardins découpent la ville en une cinquantaine de secteurs résidentiels rectangulaires, la plupart dotés de leurs propres commerces et équipements de proximité. Les bâtiments sont peu élevés et semblent se fondre dans la végétation.

Son plan de circulation, censé fluidifier le trafic, s'échelonne en une hiérarchie de sept voies, allant de la voie rapide au chemin piéton, réservées à chaque type d'utilisateur. Des spécificités qui en font une ville très appréciée de ses habitants. "Chandigarh est l'une des villes les plus vertes et les plus propres d'Inde, et les gens sont gentils et civilisés par rapport au reste du pays", explique Najvot Kaur, éducatrice de 28 ans née dans cette ville. "C'est l'une des villes les mieux conçues d'Inde et l'architecture est différente", ajoute-t-elle.

"Chandigarh a des leçons à donner"

A l'heure où l'Inde veut construire 100 "villes intelligentes" à la pointe en matière de numérique et capables d'être auto-suffisantes pour leurs besoins en énergie, Chandigarh a des leçons à donner, estime Pradeep Kumar Bhagat, directeur de la prestigieuse école d'architecture de la ville. "Nous avons déjà nombre de caractéristiques d'une ville intelligente", estime-t-il. "Le Corbusier est l'un des rares architectes, si ce n'est le seul, à avoir été capable d'utiliser la lumière du jour à l'intérieur des bâtiments".

À LIRE AUSSI >> La France découvre enfin le fascisme de Le Corbusier, "plus grand architecte français du XXe siècle"

Pour S.D. Sharma, qui conçut avec Le Corbusier le musée d'art de la ville, Chandigarh "est toujours un laboratoire vivant. L'influence de Le Corbusier se ressent dans son développement". L'oeuvre de l'architecte franco-suisse s'apprécie en un condensé situé dans le nord de la ville. Sur une vaste esplanade, se font face les Assemblées et les sièges de l'exécutif des Etats du Pendjab et de l'Haryana d'un côté et de l'autre, le palais de justice. Trois bâtiments de béton brut utilisant largement les brise-soleil pour capter la lumière du jour sans souffrir de la chaleur.