Une pollution telle qu'on ne voit plus à 10 mètres. C'est le spectaculaire phénomène qui a touché lundi la ville chinoise de Harbin de la province du Heilongjiang, dans le nord-est du pays. Ce brouillard brun a paralysé la métropole. L'aéroport a été fermé, les écoles primaires ont annulé leurs classes, les bus publics et autocars longue distance ont cessé de circuler.

La circulation automobile est devenue extrêmement difficile. D'ailleurs, les automobilistes ayant brûlé des feux rouges parce qu'ils ne pouvaient pas distinguer clairement la couleur du feu "ne seront pas sanctionnés", a indiqué un cadre local chargé de la circulation, Xue Yuqing, cité par l'agence Chine nouvelle.

Emissions de centrales à charbon

"Ce qu'on voit aujourd'hui à Harbin, ce n'est pas de la simple pollution, c'est tout simplement un film d'horreur", réagissait lundi un internaute sur le réseau social Weibo. Un autre raillait l'incapacité des autorités à endiguer le phénomène : "Merci de servir le peuple... avec du brouillard".

Cette épaisse pollution s'est formée alors que la ville de plus de 11 millions d'habitants a redémarré son système de chauffage en prévision de l'hiver, particulièrement rude dans la région. Elle est essentiellement causée par les émissions des centrales à charbon.

Les passants dans les rues arboraient pour la plupart des masques pour tenter de se prémunir contre le danger de cette pollution aux particules. Selon les données de stations de contrôle de l'air à Harbin, les concentrations en particules fines, les PM2,5 – jugées particulièrement nocives pour la santé –, ont atteint 1 000 microgrammes par m3, soit quarante fois le seuil recommandé par l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Au terme de deux jours d'intense pollution, la ville respirait à nouveau mercredi, permettant le retour des élèves à l'école et la réouverture de services tels que l'aéroport. La concentration en particules fines était retombée à 123 microgrammes par m3 et l'air était jugé "modérément pollué", selon les critères de l'organisme de mesure de la qualité de l'air.