Mardi 17 septembre, après une longue nuit de travail, le Costa Concordia s'est redressé à 4 heures du matin, saluant le prodigieux labeur de 500 ingénieurs et spécialistes depuis plus d'un an. 

"Le bateau a atteint la verticale", a annoncé le chef de la protection civile italienne, Franco Gabrielli. Le petit port de l'île du Giglio s'est éveillé au son des quelques coups de sirène du paquebot de croisière échoué il y a 20 mois. 

Un paquebot deux fois plus lourd que le Titanic 

Le Costa Concordia s'était échoué le 13 janvier 2012, après avoir heurté un rocher alors que le commandant du navire, Francesco Schettino, avait décidé de passer tout près des côtes. 

Dans la nuit de lundi à mardi, 36 énormes câbles ont d'abord désincrusté l'épave du récif. Lorsque le paquebot s'est retrouvé redressé à 24 degrés, les équipes se sont employées à une nouvelle phase du redressement en remplissant d'eau à distance des caissons placés sur les flancs du Costa Concordia, représentant la hauteur totale d'un immeuble de 10 étages, puis en les vidant, pour en faire les flotteurs supportant désormais l'épave. 

Grand comme trois terrains de football, le Costa Concordia est à flot. 600 millions d'euros, c'est le coût de la récupération de l'épave, selon Costa Croisières. Sans considérer son démantèlement, une fois l'épave conduite en cale sèche.