C'est l'histoire d'un artiste. Non, d'un cartographe. Ou plutôt d'un alpiniste. Enfin d'un ingénieur. Simon Beck, un passionné de plein air du Sud-Ouest britannique, était probablement destiné à créer le "Snow Art". Depuis près de 12 ans, il passe des heures à piétiner les sommets pour réaliser d'immenses flocons, étoiles, et autres rosaces, pour le plus grand bonheur des skieurs locaux.

Tout commence en 2004. Après une journée de ski, Simon Beck se met à dessiner une étoile sur le petit lac gelé devant chez lui, raconte-t-il sur son site. Il aperçoit le résultat le lendemain depuis un télésiège et décide de se lancer dans une forme plus complexe à la prochaine chute de neige. Et ainsi, cet ancien ingénieur diplômé d'Oxford et reconverti en cartographe, inventa le Snow Art.

12 heures de raquettes par dessin

Équipé de raquettes, il inscrit ses dessins dans la station des Arc 2000 dans les Alpes, la plupart du temps, explique-t-il à metronews. "J'essaye de les finir en une journée pour pouvoir prendre des photos", poursuit-il. Cet artiste peu commun reste en effet dépendant des intempéries, et son art ne demeure guère. "Toutes les décisions sont prises à la dernière minute, en fonction des conditions météorologiques".

À LIRE AUSSI >> Il fait des dessins géants dans la ville avec son vélo et un GPS

Pour accomplir ces formes sophistiquées, il passe en moyenne 12 heures sur ses raquettes et parcourt entre 20 et 30 kilomètres par illustration. Mais comment peut-on réaliser de tels arrondis, quand lesdites formes mesurent entre 2 et 8 terrains de foot ? "En utilisant une boussole et des azimuths [qui servent à mesurer les angles sur un plan], comme pour un exercice d'orientation", révèle Simon Beck. Au préalable, il croque ses motifs géométriques élaborés.

Un livre pour raconter le Snow Art

Pour montrer son travail et raconter son histoire, à mi-chemin entre l'art et le sport de haut niveau, Simon Beck a écrit un livre, Snow Art, paru chez S-Editions en 2014 et traduit en français. Il publie régulièrement ses dernières œuvres sur sa page Facebook, aux confins des sommets alpins l'hiver, et faute de neige, sur les plages le reste de l'année. Pour l'heure, si vous repérez un minuscule point noir au bord d'une immense figure dans les Alpes, vous aurez probablement trouvé notre homme.

À LIRE AUSSI
>> Une petite fille autiste sort du silence grâce à l'art et vend un tableau à Angelina Jolie
>> Un artiste explore le même portrait sous 20 drogues différentes
>> Quand le Chat de Geluck détourne les grands peintres, c'est tout un art