Des militantes féministes juives ont prié vendredi pour la première fois en toute liberté et sous la protection de la police devant le Mur des Lamentations à Jérusalem. Un espace jusqu'ici réservé aux hommes (la séparation des deux sexes est strictement appliqué dans cet endroit sacré pour les Juifs), les femmes étant d'habitude relayées à l'arrière du groupe. Une décision de justice les autorise depuis peu à venir prier là.

Environ 1 000 ultra-orthodoxes ont manifesté pour empêcher le grand groupe de l'association "Femmes du Mur" d'approcher.