Toujours prête à détourner l’actualité pour faire sa publicité, la compagnie allemande de location de voitures Sixt ne pouvait pas rater la liaison présumée entre François Hollande et Julie Gayet, révélée par Closer la semaine dernière. Sur son compte Twitter, l'enseigne invite le président à louer "une voiture avec vitres teintées" plutôt qu'utiliser un scooter, comme le montrent les photos dévoilées par le magazine people.

Attirée par les frasques des hommes de pouvoir, la marque a déjà épinglé plusieurs politiques, à commencer par le prédécesseur de François Hollande, Nicolas Sarkozy. Là encore, la vie privée du président avait inspiré le loueur : "Faites comme madame Bruni. Prenez un petit Français", lançait alors Sixt.

Berlusconi aussi

Mais les chefs d'Etat français ne sont pas les seuls à être mis à l'honneur par la société allemande. Début décembre, la compagnie proposait, en effet, un utilitaire à Silvio Berlusconi pour "emporter tous (ses) dossiers". Une allusion explicite aux affaires judiciaires dans lesquelles est empêtré l'ancien président du Conseil italien.

Quelques mois plus tôt, l'enseigne, jamais avare de bons conseils aux personnalités, se moquait de l'exil fiscal présumé de l'acteur Gérard Depardieu en ces termes : "Chez Sixt, pas besoin de passeport russe pour faire des économies!"

Mais attention de ne pas aller trop loin. A l'automne 2012, la campagne faisant explicitement allusion à l'affaire des paris présumés truqués, à laquelle le handballeur français Nikola Karabatic était soupçonné d'être mêlé, s'était attirée les foudres du sportif. Ce dernier avait engagé une action contre le loueur qui avait fini par retirer sa publicité.