ANTARCTIQUE - Les 74 passagers (scientifiques et touristes) du MV Akademik Shokalskiy, le navire russe bloqué depuis mardi dans les glaces de l'Antarctique, prennent leur mal en patience comme ils peuvent, en gardant le sourire. Ce dimanche, un brise-glace australien devrait parvenir jusqu'à eux pour enfin les secourir, après deux tentatives échouées d'un navire français puis d'un navire chinois, faute de capacités suffisantes. Rien ne prouve cependant qu'il parviendra à ses fins : il peut briser la glace d'une épaisseur de 1,60 mètre, mais l'Akademik Shokalskiy est prisonnier de glace de 3 mètres d'épaisseur.

CHINE - Dans la province de Jilin, dans le nord est de la Chine, les températures dépassent les moins 22 degrés sur le lac de Chagan. Idéal pour pratiquer la pêche à la carpe en perpétuant une technique mongole ancestrale à l'aide d'un filet positionné sur la glace. Cette coutume attire chaque année des touristes de tout le pays. Une légende affirme que le tout premier poisson pêché de l'hiver est un bon présage. Il se négocie d'ailleurs à quelque 288 88,88 Yuan. Soit 47 dollars.

BRESIL - Les fortes pluies qui se sont abattues en décembre sur le sud-est du Brésil se sont déjà soldées par au moins 44 décès et ont fait plus de 60 000 déplacés et sans-abri dans les Etats de l’Espirito Santo (photo) et du Minas Gerais. Dans l’État de l’Espirito Santo, voisin de celui de Rio de Janeiro, 27 morts ont été recensés lors des précipitations considérées par les autorités comme les plus fortes depuis 90 ans.

LIBAN - Dimanche matin, l'artillerie israélienne a tiré une vingtaine d'obus vers une zone frontalière dans le sud du Liban, d'où des roquettes avaient été tirées vers le territoire israélien, selon une source libanaise de sécurité. Selon la radio publique, quatre roquettes ont été tirées, mais seule une d'entre elles a atteint le territoire israélien, tandis que les trois autres ont explosé au Liban, près de la frontière. Une source libanaise de sécurité a fait état d'une vingtaine d'obus tirés par Israël sur la région d'Arqoub dans le sud du Liban. Des deux côtés, les projectiles sont tombés dans des zones inhabitées, sans faire de victime ou de dégât.

SYRIE - Le camp de réfugiés de Darashakran, dans le Kurdistan irakien, accueille depuis le 29 septembre les réfugiés syriens fuyant les combats. Actuellement plus de 7 000 réfugiés, dont de nombreux enfants, vivent dans ce camp mais les chiffres augmentent tous les jours et les autorités sanitaires sont inquiètes, alors que l'hiver s'intensifie dans la région. Pendant ce temps, au moins 517 personnes, dont 151 enfants, ont péri dans les raids aériens de l'armée syrienne sur les zones rebelles à Alep et sa province depuis le 15 décembre, selon un bilan publié dimanche par l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).