Mahe a changé la vie de James. Ce labrador noir, formé pour assister les personnes autistes, a rejoint la famille néo-zélandaise du petit garçon il y a deux ans et demi. Depuis, les deux sont inséparables. Même lorsque James doit aller passer une IRM (Imagerie par résonance magnétique) à l'hôpital, son fidèle guide grimpe sur le lit pour surveiller de près son maître de 9 ans.

Une amitié qui transforme

L'hôpital pour enfants de Wellington a autorisé l'animal à suivre James avant son examen, qui devrait aider à identifier les causes de ses crises, raconte le site Stuff.co. Et dans ce cas – un examen où le patient doit rester de 15 à 45 minutes immobile sous un arceau – la présence apaisante de Mahe n'est pas du luxe. L'autisme de James l'empêche de parler, et il communique avec sa famille exclusivement par le contact visuel et tactile.

À LIRE AUSSI >> Après deux ans d'entraînement, ces chiots deviennent des chiens d'aveugles

Avant l'arrivée du chien, "nous ne pouvions même pas aller au café en famille", a confié Michelle, la mère du petit garçon. "James devenait très anxieux et voulait partir tout de suite. Mais depuis que Mahe est là, James s'assied là et attend que nous finissions notre café", raconte-t-elle. Le chien apaise James, et le protège grâce à une longue laisse constamment reliée à la ceinture du petit garçon. Si ce dernier se met à courir vers la route, Mahe s'assied et reste immobile pour l'empêcher d'aller trop loin.

Un compagnon solide pour les enfants autistes

L'assistant à quatre pattes a été formé pendant 6 mois auprès d'Assistance Dogs New Zealand, spécialisé dans l'entrainement de chiens d'accompagnement. Dans le cas de l'autisme, la présence canine peut s'avérer très utile. "Les mouvements et les réponses simples du chien, facilement compréhensibles, sont de nature à faciliter l’engagement de l’enfant souffrant de trouble autistique", explique le site québécois Autisme Montégérie.

"À long terme, il y a une réduction des problèmes comportementaux qui perturbent l’ensemble de la famille et une amélioration des comportements d’impulsivité, d’hyperactivité, d’irritabilité et d’agressivité des enfants", poursuivent les experts. Et dans le cas de James et Mahe, une belle amitié à la clé.

À LIRE AUSSI
>> Avant sa mort, ils emmènent leur chien malade faire le tour des États-Unis
>> Un chien d'aveugle rencontre son personnage Disney préféré... Pluto
>>
De quoi les chiens rêvent-ils ?