La grogne monte à gauche. Alors que la politique du gouvernement après les attentats de novembre est attaquée de toute part, François Hollande n'est peut-être plus un choix indiscutable pour la présidentielle de 2017. Dans Libération, plusieurs personnalités de gauche demandent la tenue d'une primaire pour choisir un candidat commun à l'élection présidentielle.

Plus de contenu et d'idées

"Nous refusons la passivité face à l’abstention, au vote Front national et à la droitisation de la société. Nous refusons les renoncements face aux inégalités sociales" tonnent les signataires de l'appel. Parmi eux, Thomas Piketty, économiste, ou Yannick Jadot et Daniel Cohn-Bendit, députés écologistes européens.

Pour les signataires de l'appel, il ne faut pas que "la menace du FN, le risque terroriste et l’état d’urgence permanent servent de prétexte pour refuser de débattre des défis extraordinaires auxquels notre société est confrontée ". Ils réclament donc "du contenu, des idées, des échanges exigeants".

Une primaire de la gauche et des écologistes

Dans cet appel, une quarantaine de personnalités demandent "une grande primaire des gauches et des écologistes", selon eux "condition sine qua non pour qu’un candidat représente ces forces à l’élection présidentielle en incarnant le projet positif dont la France a besoin pour sortir de l’impasse". L'appel est à lire en intégralité sur le site de Libération, ou sur le site notreprimaire.fr