D'où provient ce brouillard qui s'est abattu ces derniers jours sur de nombreuses villes françaises ? Selon Airparif, l'association en charge de la surveillance de la qualité de l'air en Ile-de-France, cette pollution, constituée d'oxyde d'azote et de particules fines, est générée à parts égales par trois sources majeures de rejets. Un tiers pour les transports, un autre pour l'industrie et un dernier pour le chauffage.

Le trafic routier. Le secteur des transports contribue, bien sûr, fortement à l'émission de particules, notamment à cause d'un important parc automobile équipé de moteurs diesel. Quelque 70% des véhicules sont actuellement alimentés au gazole contre 10% il y a 30 ans.

"Aujourd'hui, 68% des émissions issues du trafic routier le sont par des moteurs diesel", indique à metronews Charlotte Songeur, porte-parole d'Airparif. Le reste provient de l'abrasion des pneus et des freins ou encore du bitume des routes.

L'industrie. Malgré de gros efforts en matière de qualité de l’air, le secteur industriel est encore responsable de l'émission de 31% des particules. "Lors d'épisodes de fortes chaleurs, les émissions des usines sont piégées localement par un 'couvercle chaud' atmosphérique, détaille Charlotte Songeur. Celui-ci peut ensuite évoluer en bien ou en mal, selon la direction du vent."

Ainsi à Paris, si le vent provient de l'ouest, la pollution diminue. En revanche, si un vent de nord-est souffle, celui-ci ajoute les particules supplémentaires venant des nombreuses usines du Benelux.

Le chauffage.
Un tiers des émissions de polluants dans l'air est lié au chauffage, en particulier au bois. La concentration de particules fines émise par un poêle à bois durant neuf heures correspond à l'émission d'une voiture à essence roulant pendant une année complète.

"Les cheminées à foyer ouvert ou les brûlages de déchets verts sont très nocifs pour l'atmosphère", ajoute Charlotte Songeur. Un feu de 50 kg de végétaux rejette ainsi autant de particules que quatre mois et demi de chauffage d’un pavillon avec une chaudière à fioul.