Une scène digne d'un film d'horreur. Nous sommes le 10 juillet, chez une famille du sud-ouest du Calvados. Dans le jardin se tient un barbecue, autour duquel s'active le paternel, âgé de 27 ans. Les chipolatas dorent depuis quelques minutes sur la grille, quand l'impensable se produit, rapporte Ouest-France. Le père perdant tout sens commun, s'empare d'une fourchette à barbecue et la retourne contre son propre fils, au point de lui ouvrir la joue.

Hurlant "comme un possédé", précise le quotidien régional, le malheureux ne s'arrête pas là. Sous le coup de la folie, il se débarrasse de ses vêtements avant de se précipiter du troisième étage. Un saut de l'ange qui aurait pu très mal finir pour notre homme. Mais ce dernier, sans doute rendu invulnérable par quelque esprit malin, est bien debout quand les gendarmes le découvrent.

Voyage "en enfer"

Nu et en sang, il débite des propos incohérents. Il est alors hospitalisé d’office et placé en réanimation. Le diagnostic est lourd : le père de famille "a le crâne, une omoplate et les reins fracturés et deux mois d’interruption de travail", précise Ouest-France.

Jugé par le tribunal de Caen, l'homme n'a plus aucun souvenir de cette effroyable soirée. Il se souvient juste qu’il "se croyait en enfer". "Connu comme "un père aimant", il n’avait jamais été violent envers son enfant", indique le journal. En revanche, à l'instar de son père et sa sœur, reconnus bipolaires, l'homme souffre de troubles mentaux, qui pourraient expliquer cette dangereuse folie. L’expert psychiatre a d'ailleurs conclu à "une forte altération de son discernement et des troubles schizophréniques." Il a été condamné à un an de prison avec sursis et une mise à l’épreuve de trois ans. Il a également une obligation de soins afin de prévenir toute nouvelle possession.