Le Forum économique mondial de Davos début ce mercredi. Comme chaque année, il réunit des milliers de participants – les plus grands dirigeants de ce monde –, est scruté de près par les journalistes internationaux, coûte près de 100 millions d'euros d'organisations et exige une sécurité de haut niveau. Au menu de ce cru 2016 : les migrants, le djihadisme, le réchauffement climatique et les incertitudes qui planent sur l'économie mondiale. En trois jours, les plus puissants du monde vont tenter de régler ces problèmes. Mais voilà, le forum de Davos vous énerve...

Parce qu’il réunit les élites mondiales déconnectées de la réalité
Le forum de Davos réunit les puissants du monde entier. C'est bien connu, et d'ailleurs cela ternit son image. En temps normal, quelque 12.000 Suisses habitent cette ville montagneuse. Mais l'espace de quelques jours, Davos se transforme en véritable forteresse accueillant plus de 2500 participants. Dans cet entre-soi, chefs de gouvernement, banquiers, grands patrons, ONG, artistes se rencontrent et discutent. "Il ne faut y voir rien de plus qu'une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s'en vont", affirmait Jacques Attali en 2009 dans le quotidien suisse La Liberté.

Parce qu’y participer, ça vous coûterait un bras
Le ticket d'entrée à Davos (quand on n'est pas invité par l'organisation, comme les dirigeants politiques notamment) est de l'ordre de 19.000 dollars, d'après le Business Insider. Une coquette somme qui instaure forcément une sélection élitiste et fortunée à l'entrée. D'autant qu'il faut rajouter à ce prix quelque 52.000 dollars de cotisation annuelle à la Fondation, voire 137.000 dollars si vous souhaitez participer aux rencontres les plus intéressantes et interdites à la presse. Et n'espérez pas venir accompagné d'une ou plusieurs personnes, là, vous n'en avez pas du tout les moyens.

Parce qu’on y parle de thèmes qui ne seront même pas réglés
Comble de l'ironie, les dirigeants du monde parlent de plus en plus de la nécessité de lutter contre les inégalités. Pourtant, l'écart entre la frange la plus riche et le reste de la population s'est creusé de façon spectaculaire en 2015, rapporte Les Echos. Oxfam International a publié ce mardi un rapport accablant : les 1% les plus riches possèdent plus que le reste du monde. "Nous devons interpeller les gouvernements, entreprises et élites économiques présents à Davos pour qu'ils s'engagent à mettre fin à l'ère des paradis fiscaux qui alimentent les inégalités mondiales et empêchent des centaines de millions de personnes de sortir de la pauvreté", a déclaré Winnie Byanyima, la directrice générale d'Oxfam International, qui sera présente à Davos demain. 

Parce que le bilan carbone est ahurissant
Comble de l'ironie bis. Alors que le réchauffement climatique est au menu des discussions du forum cette année, quelques milliers de jets privés et hélicoptères vont survoler la région suisse pendant les jours à suivre. L'année dernière, 1700 jets privés ont survolé la région de Davos, d'après Le Figaro, créant ainsi un véritable embouteillage. La plupart des participants, arrivant en Suisse via l'aéroport de Zurich, transitent ensuite jusqu'à Davos en jet privé. Et pour les moins fortunés, l'hélicoptère est choisi par 20% des participants, quand ce n'est pas par limousine.

À LIRE AUSSI
>>
Doit-on faire confiance à ceux qui président (ou non) une nouvelle crise ?
>>
Pourquoi le forum de Davos est en perte de vitesse