Thomas Piketty sera-t-il candidat en 2017 ? C'est en tout cas ce que laisse entendre Christian Paul, député socialiste de la Nièvre et meneur des frondeurs, en vue d'une primaire à gauche pour la prochaine élection présidentielle. Selon le député, l'économiste "a été au cours de ces dernières années un de ceux qui ont inspiré notre mouvement parlementaire (les "frondeurs" du PS...)".

L'initiateur de la primaire

Si l'hypothèse Piketty n'est pas si surprenante, c'est parce que bien avant la demande des frondeurs du PS, il avait déjà appelé de ses vœux une primaire à gauche en vue de 2017. Le 23 décembre dernier, sur son blog, Thomas Piketty avait demandé que le candidat de la gauche pour l'élection présidentielle soit choisi de cette manière. Dans ce billet, après avoir dénoncé "l'incompétence" et "l'infamie" du gouvernement, il déclarait : "Tous ceux à gauche qui refusent cette politique lamentable doivent se réunir pour imposer une primaire citoyenne à gauche en 2017, afin de choisir le meilleur candidat contre la droite et l'extrême droite."

Une position entendue par de nombreuses personnalités de gauche, qui ont solennellement lancé un appel à la primaire il y a quelques semaines à la une de Libération. Un appel repris par l'aile gauche du Parti socialiste, qui a exigé par un vote, samedi, la tenue d'une telle élection avant 2017.

L'économiste best-seller

Thomas Piketty, s'il se présente à cette primaire, pourrait bien remporter l'adhésion de nombreux militants de gauche. Connu pour son analyse pointue des inégalités, il s'est rendu célèbre dans le monde entier grâce à son livre Le Capital, dans lequel il décortique et analyse les ressorts des inégalités qui subsistent en France et dans le monde. Régulièrement, il livre sur son blog ses analyses et critiques de la politique du gouvernement, qu'il n'épargne pas.

Son plus récent fait d'arme, avoir refusé la Légion d'Honneur. Alors que François Hollande souhaitait le décorer, Thomas Piketty avait déclaré que le gouvernement "ferait mieux de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe".

À LIRE AUSSI
> 3 choses à savoir sur Thomas Piketty, économiste des inégalités
>
Thomas Piketty "refuse" la Légion d'honneur
>
Légion d'honneur : avant Piketty, qui l'a refusée ?