Plus de 150 000 personnes sont abonnées à sa page Facebook et beaucoup ont apprécié son poste. La blague de Cain R. n'a pourtant pas du tout fait rire la police. Le 11 mai 2015, cet Anversois âgé de 37 ans avait été contrôlé à deux reprises par la police fédérale de la route sur le ring de Bruxelles en Belgique parce qu'il utilisait son téléphone au volant. Lors de chaque contrôle, le trentenaire a pris les agents en photo et refusé de supprimer les images. Ce même jour, il a posté les clichés sur sa page Facebook avant de les commenter en traitant les fonctionnaires de "Schtroumpfs".

Ce jeudi, Cain R. a été condamné pour ces faits à trois mois de prison avec sursis et 1 200 euros d’amende par le tribunal correctionnel de Bruxelles, rapportent plusieurs médias belges dont Le Soir. Le prévenu était aussi poursuivi pour atteinte à la vie privée de ces agents, mais il a été acquitté sur ce point. Il encourait une peine de prison de six mois et une amende de 1 800 euros.

"Personne ne me faisait cette remarque"

Au cours de l'audience qui s'est tenue en janvier dernier, un des policiers visés avait dit vivre très mal les choses depuis ce post. "Depuis qu'il a publié ce message, j'entends souvent de la part de connaissances et de proches que je suis un petit Schtroumpf. Personne ne me faisait cette remarque auparavant", avait-il dit selon le site 7sur7.be. L'avocat des fonctionnaires avait ajouté : "Ils se sentent humiliés". Ils voulaient juste faire leur travail sans paraître ridicules".

Le prévenu Anversois s'était défendu de toute agression volontaire. "Je n'ai jamais eu l'intention de blesser ces policiers. Je les ai juste appelés les Schtroumpfs. Pour moi, ça relève de la liberté d'expression. En plus, les policiers présents sur la photo ne sont pas reconnaissables.". Visiblement, il n'a pas été entendu...