C'est un rendez-vous qui inquiète. D'après le site d'information local L'indépendant, des skinheads et membres de mouvements d’extrême droite venus de plusieurs pays d’Europe doivent se rassembler ce week-end dans le département des Pyrénées-Orientales. Ce rassemblement est organisé par les "Hammerskins" français qui disposent en France d'une section active, la "Crew 38". Une succursale d'un groupe suprémacistes blancs formé à Dallas (Texas) en 1988 extrêmement violent et parfois meurtrier contre les étrangers ou les homosexuels.

Rock anti-communiste et saluts hitlériens au programme

Ce rendez-vous vise à réunir les cadres européens de cette organisation fasciste. Au menu, "concerts RAC (pour 'Rock anti-communiste' ou rock néonazi) en présence des Lyonnais du groupe Frakass, des Bordelboys ou encore des Espagnols de 'Mas que palabras' (traduisez 'Au-delà des mots'). Un concours de saluts hitlériens devrait même couronner ce viril rassemblement. Peut-être dans un camping", rapporte l'indépendant.

Contactée par Metro , la préfecture dit rester vigilante sans connaître ni le lieu, ni le nombre de personnes prévues. "Nous avons été informés jeudi par un blog local sur la venue de ces individus. Mais ce qui caractérise ce genre d'évènement est la discrétion des organisateurs qui n'ont pas l'intention de casser ou de troubler l'ordre public, mais seulement de se réunir", précise-t-on au cabinet de la préfecture des Pyrénées-Orientales. Le même jour se tient un déplacement officiel du Président du sénat, Jean-Pierre Bel. Les effectifs seront donc déjà plus importants (un escadron de 50 gendarmes en plus des effectifs habituels) et "répartis en fonction des besoins".

Une réunion tolérée dans l'espace privée

La préfecture n'envisage pas d'interdire ce rassemblement dès lors qu'il "se tient dans un espace privé". "Tant qu'il n'y a pas de trouble à l'ordre public, ils pourront tenir leur rassemblement", précise-t-elle. Les mouvements d'extrême-gauche sont beaucoup moins conciliants et se sont réunis ce vendredi pour exprimer leur colère.

Un événement similaire, également organisé par les "Hammerskins" s'était tenu en novembre 2012 dans la ville de Toul, en Meurthe-et-Moselle et avait accueilli à son insu un rassemblement de 1500 néo-nazis venus en majorité d'Allemagne. Ils avaient loué au dernier moment un hangar dans une zone industrielle, pour y organiser une série de concerts de métal jusqu'au petit matin et exprimer librement leur théorie sur la "race aryenne". "Nous avons contacté la préfecture de Meurthe-et-Moselle pour savoir comment s'était déroulée cette manifestation", confie la préfecture des Pyrénées-Orientales qui se soucie principalement de préserver l'ordre public. Pas sûr que cette position plaise à tout le monde.