Défiance envers les marchés et les institutions financières, jeu de la spéculation et appât du gain... Les raisons de succès de la monnaie virtuelle bitcoin sont floues. Reste qu'à l'image de l'or il y a quelques mois, le cours de cette monnaie largement inconnue du grand public flambe. Cotée en janvier dernier à moins de 20 dollars, la "e-devise" atteignait mardi les 194 dollars (149 euros). Une progression qui a de quoi attirer les spéculateurs pas effrayés par le développement d'une possible bulle et interpeller l'économie réelle.

D'ores et déjà, la valeur totale des quelque 11 millions de bitcoins en circulation représente environ 2 milliards de dollars. Il y a trois semaines, l'autorité américaine de lutte contre le blanchiment a préconisé d'appliquer aux places de marchés de bitcoins le même niveau de surveillance que celui imposé à des structures comme Western Union, rappelle Les Echos. Une décision qui traduit tout à la fois le gain de notoriété de la devise et les risques d'usages frauduleux qui y sont attachés.

Quatre ans d'existence et de construction

Créé au tout début de l'année 2009 par un programmateur informatique répondant au pseudonyme de Satoshi Nakamoto, le bitcoin est une monnaie qui a comme ambition de s'affranchir de toute instance centrale grâce aux moyens offerts par les réseaux informatiques. Utilisant le procédé de pair à pair (peer-to-peer), souvent associé au téléchargement illégal, le système de transaction bitcoin affiche un niveau élevé de sécurité des transactions.

Comme toutes les monnaies, le bitcoin est un moyen d'échange qui permet tout aussi bien de transférer des fonds d'un compte à un autre que d'acheter des produits. Bien que virtuel, il est échangeable contre des devises classiques (dollars, euros, livres...) et son cours varie en fonction de l'offre et de la demande. Des sites marchands acceptant cette "e-devise" et des "brokers" spécialisés dans l'échange de bitcoins matérialisent ces usages.

La tentative de lancement d'une monnaie virtuelle sur la toile n'est pas nouvelle et l'explosion récente du e-commerce a favorisé le développement de moyens de paiement comparables au bitcoin. Pour exemple, le géant Amazon a annoncé le lancement il y a quelques semaines des Amazon Coins, une monnaie virtuelle consacrée à l'achat de biens numériques tels que des applications, des jeux... Dans ce contexte, le bitcoin devra montrer sa capacité à dépasser la première grosse crise de confiance à laquelle toute monnaie est un jour ou l'autre confrontée.