Des commentaires sur l'actualité, quelques "selfie" et pas mal de photos de son chat Hamlet. Sur Twitter, le quotidien de Marie-Charline Pacquot n'a rien de très passionnant. "Je montre un peu de moi pour prouver qu'il n'y a rien à voir", concède d'ailleurs la jeune femme de 25 ans au JDD. Pourtant, chacun de ses tweets est scruté à la loupe par ses 4 182 followers. Et pour cause : Marie-Charline partage la vie de Pierre Moscovici depuis bientôt cinq ans.

Longtemps, le couple a préféré jouer la carte de la discrétion. S'ils ne se cachaient pas – surtout en Franche-Comté, où Pierre Moscovici présidait la communauté d’agglomération -, le duo évitait de s'afficher à Paris. Tout juste une photo volée dans Voici et une apparition publique au soir des législatives en juin 2012 laissait deviner qu'une nouvelle femme partageait la vie du ministre.

“Nous nous sommes sentis très proches tout de suite"

Jusqu'au séisme de l'affaire Cahuzac : critiqué pour sa gestion du dossier, Pierre Moscovici vacille. Marie-Charline monte alors au front et accorde une interview dans Le Pays. Pêle-mêle, on y apprend que les amoureux se sont rencontrés pour la première fois il y a cinq ans au stade Bonal de Montbéliard. A l'époque, l'étudiante en philosophie a 20 ans, le député du Doubs affiche trente années de plus. Peu importe. “Nous nous sommes sentis très proches tout de suite. Il n’y a pas vraiment eu de jeu de séduction, c’était plus une évidence… Nous pouvions parler de bouquins toute la nuit. Il m’a fait découvrir Flaubert”, racontait alors la jeune femme.

Au passage, l'étudiante levait le voile sur son enfance. Originaire d'une famille modeste de Montbéliard, cette fille d'ouvriers chez Peugeot est la dernière d'une fratrie de trois enfants. Diplômée de Science Po Paris, elle partage désormais sa vie entre la capitale et Besançon où elle est chercheuse en philosophie. "C'est une jeune femme qui a beaucoup de talent et de mérite" a confié Pierre Moscovici ce dimanche au Supplément. Celui qui n'hésite plus à évoquer sa compagne – la semaine dernière, le couple posait dans les pages du supplément Obsession du Nouvel Obs – de vanter sa volonté, son intelligence et sa finesse."

"Je n'ai pas le culte du buzz"

Depuis quelques semaines, Marie-Charline se fait moins rare dans les médias. En particulier sur Twitter, où celle qui se revendique "intello" est très active. "Un pâtissier montbéliardais à l'Elysée aujourd'hui : Sébastien Pawly. Les meilleures crevettes en chocolat, et d'adorables petites vaches!" lâche-t-elle un jour. Le lendemain, place à la littérature : "La liberté de la presse comme moyen d'interpénétration du gouvernement et de la société - Problématique développée au .. brillant 19ème". Photo de ses petits plats en cuisine, ses coups de cœur littéraires...tout y passe. En particulier Hamlet, son chat qui se balade de la pile de bouquins au bureau. Le félin a même droit à une vidéo de son bain sur Youtube. Tout un programme.

"Je n'ai pas le culte du buzz. Je sais poser des limites. J'espère ne pas les avoir encore franchies" assure la jeune femme. Pas sûr que cela dure longtemps. Selon Le Supplément, Marie-Charline pourrait prochainement tenir une chronique philo dans le quotidien L'Opinion.