Une sordide affaire est jugée à partir de ce mardi matin devant la Cour d'assises des mineurs de Créteil. Plus d'une décennie après les faits, quinze hommes - dont douze étaient mineurs au moment des faits - sont poursuivis pour des viols répétés sur deux adolescentes alors âgées de 15 et 16 ans. Ils encourent vingt années de prison.

Ces “tournantes“ qui se sont déroulées entre 1999 et 2001 dans une cité de Fontenay-sous-Bois (Val-de-Marne), ont été révélées en 2005, suite à l'agression sur la voie publique de l'une des deux victimes. Auditionnée par les enquêteurs, Nina révèle avoir subi “quotidiennement“ des viols dans des caves et des parkings du quartier des Olympiades, de la part d'hommes qui se conduisent comme “des chiens enragés“.

"Peur des représailles"

Face aux policiers, la jeune victime identifie une vingtaine de protagonistes. Au fil de leurs investigations, les policiers identifient une seconde victime, violée par certains des suspects de la première affaire. Les agresseurs présumés, pour la plupart en liberté sous contrôle judiciaire, nient les viols, assurant que les plaignantes étaient consentantes.

De leurs côtés, les deux victimes ont toujours expliqué n'avoir pas porté plainte plus tôt par “peur de représailles“. Depuis la révélation de ces faits, Nina - déclarée en invalidé à 80% - a multiplié les placements en foyer à la demande de la justice. Mais faute d'aide financière, la jeune femme a été contrainte de retourner dans l'appartement de sa mère, à Fontenay. Elle croise régulièrement ses agresseurs présumés dans le quartier.