L’idée de passer de vingt-deux à quatorze régions a du mal à passer. Le projet de redécoupage présenté lundi par François Hollande est rejeté par 54% des Français, contre 46% qui l’approuvent, à en croire un sondage Ifop* pour Midi Libre, publié ce samedi. Il remporte cependant l’adhésion de 73% des sympathisants du PS. Un enthousiasme peu partagé par les sympathisants de l’UMP (35% d’avis favorables) et ceux du Front national (37%).

La tendance est confirmée par un autre sondage réalisé par BVA* pour i>télé et également dévoilé ce samedi. Selon cette enquête, seules 42% des personnes interrogées disent être satisfaites du nouveau découpage. Et 54% estiment en outre que la réforme est "uniquement destinée à donner une meilleure image du gouvernement" contre 44% qui la jugent "importante pour permettre de donner plus de poids aux régions et de réduire la dépense publique".

La carte n'est pas figée

Le chef d'Etat a cependant expliqué que les contours du redécoupage n'étaient pas figés. "Il peut y avoir des évolutions", avait également prévenu le premier ministre Manuel Valls. La réforme sera présentée en Conseil des ministres le 18 juin sous forme de deux projets, avant d'être examinée au Sénat. En revanche, l'organisation d'un référendum n'est pas envisagée. 

* Sondage réalisé par questionnaire auto-administré en ligne du 4 au 6 juin auprès d'un échantillon représentatif de 1.002 personnes (méthode des quotas).

**Sondage réalisé les 5 et 6 juin auprès d'un échantillon de 988 personnes représentatif de la population française de 18 ans et plus (méthode des quotas).