Incident diplomatique en vue ? Pékin a exhorté vendredi le président américain Barack Obama à annuler sa rencontre prévue avec le dalaï lama. Et pour cause : le chef spirituel des Tibétains est la bête noire du régime communiste chinois.

"La Chine est fermement opposée" à cette entrevue, a indiqué le ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous exhortons les Etats-Unis à prendre en compte de façon sérieuse l'inquiétude de la Chine et à immédiatement annuler la rencontre prévue", laquelle constituerait une "grossière ingérence dans les affaires intérieures de la Chine". Une telle rencontre "aura de graves conséquences négatives sur les relations sino-américaines", a ajouté le ministère chinois des Affaires étrangères.

Une première rencontre en 2011

La Maison Blanche avait annoncé plus tôt que Barack Obama allait rencontrer le dalaï lama "en tant que leader religieux et culturel respecté internationalement". Un tête à tête qui a déjà eu lieu : le président américain a reçu le chef spirituel tibétain en exil pour la dernière fois à la Maison Blanche en 2011. Une rencontre qui avait déjà provoqué la colère de Pékin, laquelle s'oppose depuis des décennies à ce que les dirigeants étrangers rencontrent le dalaï lama. Ce dernier a fui le pays en 1959 et appelle à davantage d'autonomie pour le Tibet plutôt qu'à une indépendance formelle.

De nombreux Tibétains dénoncent également la domination grandissante des Han, l'ethnie ultra-majoritaire en Chine, et la répression de leur religion et de leur culture, estimant par ailleurs que le développement économique de leur région profite surtout aux Han.