"Dans le patois, peut-on lire sur Wikipedia, Douzy est appelé "le pays des rallonges'". Ça ne s'invente pas. Cette commune des Ardennes s'illustre aujourd'hui dans le classement des villes les mieux loties par la réserve parlementaire en 2011 : alors qu'elle ne compte que 1 800 habitants, elle a bénéficié de 830 600 euros cette année-là ! Soit plus de 460 euros par Douzinois, qui ont servi à construire un complexe sportif, rénover le réseau d'eau potable ou aménager la salle polyvalente. Pourquoi la commune a-t-elle touché le jackpot ? Son maire UMP, Jean-Luc Warsmann, était président de la commission des lois de l'Assemblée sous l'ancienne majorité. Un poste qui lui permettait d'obtenir une grosse part du gâteau.

"On a tout ici"

Se retrouver aux premières places du palmarès ne gêne d'ailleurs en rien Jean-Luc Warsmann, qui a attribué lui-même directement la moitié des plus de 800 000 euros perçus par sa ville. "Je suis fier d'avoir ramené autant de subventions dans les Ardennes, je regrette même de ne pas avoir pu faire plus, lance t-il même dans L'Union, le quotidien local. Vous savez, s'il fallait nécessairement avoir beaucoup d'habitants pour toucher des aides, notre département ne recevrait pas grand-chose…"

Jointe par metronews, même son adversaire Europe Ecologie-Les Verts lors des dernières législatives, Sophie Perrin, ne trouve pas grand chose à redire sur l'action de ce maire "efficace et gros travailleur". Il faut dire qu'elle-même habite Douzy depuis une quinzaine d'années. "On a tout ici, il ne manque rien, se félicite cette mère de deux enfants : des écoles, cinq points de restauration, un écoquartier tout neuf, un bowling prochainement...". Tout juste n'a-t-elle pas approuvé la récente construction d'un grand karting indoor. Pas très écolo. Mais recevoir autant de subventions, "c'est formidable pour les habitants de Douzy", assure-t-elle Une réserve toutefois : "Ça déséquilibre le territoire. Il y a beaucoup de choses ici et très peu pas très loin." On n'est jamais mieux servi que par soi-même.