Des pensions revalorisées mais moins de retraités. Tous régimes confondus, le montant moyen des retraites s'élevait à 1.288 euros en 2012. Soit 2,6% de plus qu'en 2011 (+1,3% en euros constants), selon les données communiquées mercredi par la Direction de la recherche, des études, de l'évaluation et des statistiques (Drees). Une augmentation relative qui s'explique par deux phénomènes.

En premier lieu, la revalorisation basée sur l'inflation. Une indexation gelée l'an prochain par le gouvernement pour les retraites supérieures à 1.200 euros, soit près de la moitié des retraités français. L'autre facteur concourant à l'augmentation modérée des pensions en 2012 concerne les carrières des nouveaux retraités, généralement plus avantageuses en termes de cotisations, selon la Drees.

Le flux de retraités ralenti sous l'effet de la réforme de 2010

Fin 2012, la France comptait 15,5 millions de retraités vivant sur le territoire ou à l'étranger. La progression du nombre de retraités a subi l'impact de la réforme des retraites de 2010, qui a progressivement repoussé, par génération, de cinq mois l'âge légal de départ. Ainsi, si entre 2006 et 2010 on observait en moyenne 360.000 retraités supplémentaires, les années 2011 et 2012 ont enregistré respectivement un afflux de 210.000 et 225.000 retraités.

A ces 15,5 millions de bénéficiaires d'une pension de droits directs, il faut cependant ajouter 710.000 personnes qui perçoivent uniquement une pension de droit dérivé (pension de réversion pour les veufs et veuves) et les 70.000 allocataires du minimum vieillesse.