La mise en scène était trop parfaite... Lundi soir, à l'annonce officielle de la naissance de George, le "bébé royal", un homme a crevé l'écran. Vêtu d'un flamboyant costume rouge et coiffé d'un chapeau à plumes rouges et bleues, un crieur tout droit sorti de l'Ancien régime - ou d'un film de pirates - a déclamé au peuple britannique la naissance du divin enfant.

De sa voix forte, cloche dans une main et manuscrit dans l'autre, l'homme aux yeux exorbités a fait sensation devant les grilles de la maternité St Mary de Londres. Pour le monde entier - médias britanniques inclus - il faisait pleinement partie de la sacro-sainte tradition monarchique. Seul hic, Tony Appleton, c'est son nom, n'a rien à voir avec Buckingham Palace. Et s'il s'est imposé en magnifique stentor aux yeux de tous, le crieur ne possède aucune fonction officielle au Palais, auquel il n'appartient même pas. Habitué à animer les noces et les banquets, Appleton, qui vit en banlieue londonienne, loin des ors de la monarchie, a juste voulu se faire plaisir, sans se douter de l'immense écho qui serait fait à son inoubliable "happening".

"Faites d'autres enfants !"

Mercredi, plus que surpris de retrouver sa tête dans tous les médias du pays, le crieur imposteur a raconté ses motivations à une journaliste de Yahoo News. "J'adore la famille royale", a-t-il confié pour justifier son arrivée – annoncée sur son compte Twitter – dans la capitale britannique le jour de l'accouchement de Kate Middleton.

Le reste, à l'entendre, n'a été qu'un concours de circonstances. "Je n'ai pas été invité, je me suis incrusté à la fête", a-t-il reconnu. "Je me tenais au pied de l'escalier (de la maternité, ndlr) car je ne pensais pas être autorisé à monter les marches, et j'ai joué mon rôle. C'était génial, il y avait une super atmosphère, comme pour les Jeux Olympiques", que Londres a accueillis l'année dernière, a poursuivi Tony Appleton.

Toujours sur son compte Twitter, le septuagénaire affirme avoir été sollicité de toutes parts suite à sa performance. "Ma vie ne sera plus jamais la même", certifie-t-il dans un micro-message. Et s'il ne devait s'adresser qu'une seule fois à la famille royale, ses mots seraient pour Kate et William : "Faites d'autres enfants ! J'attends le prochain pour refaire la même chose", promet-il. Rendez-vous est pris.