L'histoire d'une banale intervention chirurgicale qui vire au drame. Elody, une lycéenne yvelinoise de 17 ans, est décédée mercredi dernier à la clinique de Saint-Germain-en-Laye au cours d'une opération de l'appendice durant laquelle son aorte a été perforée. Une enquête préliminaire, confiée à la sureté départementale des Yvelines, a été ouverte suite à la plainte pour "homicide involontaire" déposée par sa famille.

"Dès le décès, nous avons prévenu l'Agence régionale de santé (ARS) qui a ouvert une enquête. Nous participons activement à cette enquête pour savoir ce qui s'est passé", a indiqué une porte-parole de la clinique de Saint-Germain-en-Laye, précisant que l'enquête concernait également le Smur et le centre de Port-Marly. "Il y a eu des complications graves et nous avons décidé de transférer la patiente à la clinique du Port-Marly, où une nouvelle intervention a eu lieu", a-t-elle ajouté.

Plusieurs opérations avant le décès

"Les résultats de l'autopsie réalisée ce (lundi) matin ont confirmé que la jeune fille est décédée à la suite d'une hémorragie et que le décès est lié à une perforation de l'aorte au cours d'une intervention chirurgicale sur l'appendicite", a par ailleurs annoncé une source judiciaire confirmant une information du Parisien, précisant que la jeune fille a été opérée à plusieurs reprises avant son décès, mercredi matin.

La porte-parole a encore annoncé que "les médecins de la clinique de Saint-Germain-en-Laye ne sont pas salariés et interviennent en tant que libéraux". Contactée par l'AFP, l'ARS n'a pas souhaité faire de commentaires. La clinique de Port-Marly et l'avocat de la famille n'étaient pas joignables dans l'immédiat.