"Ces repas sont avant tout un moment de partage et de plaisir. Certes, ce sont des périodes où l'on mange plus. Mais, inutile d'en faire une montagne. C'est une chance de pouvoir se retrouver" rappelle Florence Rossi Pacini, membre de l'association française des diététiciens nutritionnistes.

Les pièges de l'apéritif

"C'est à ce moment que l'on commence à avoir faim et dans ce cadre où la convivialité est à son comble, on mange. Trop". Il faut se faire un peu violence pour éviter les excès. "Quitte à prendre avant de partir un fruit ou un yaourt pour ne pas arriver l'estomac totalement vide. Un verre d'eau pétillante peut aussi faire l'affaire". Mieux vaut se pencher sur des crudités et oublier les feuilletés, plus gras.

Pour aborder la table en toute sérénité

A table et surtout au moment des fêtes, il faut manger avec plaisir. C'est le maître mot. "Si on consomme dix fois plus qu'à l'ordinaire, l'organisme risque de ne pas le supporter… d'où l'intérêt de savoir écouter son corps".
1) manger lentement. L'important n'est-il pas de savourer ?
2) ne pas se resservir afin de profiter de l'ensemble du repas.
"Faire attention ne veut pas dire refuser un plat" voire plusieurs, sous peine de se faire remarquer, mais simplement éviter, autant que possible "les superflus autour du plat, comme de saucer son assiette avec du pain".
"Le plateau de fromages et la salade peuvent être zappés. Le premier est très riche en graisse et la seconde, si elle est diététique, la sauce qui l'accompagne ne l'est pas".

Ne pas oublier l'eau

"Eviter de faire des mélanges en restant dans la même gamme de boissons". Un apéritif à base de vins permet d'enchaîner avec ceux du repas sans trop peser sur l'organisme. De même, pour l'option champagne du début à la fin. Autre astuce, "ne pas vider son verre trop vite sous peine qu'il ne soit rempli de nouveau dans la foulée. Et toujours penser avoir deux verres dont un d'eau".

Et quand on remet ça le lendemain

"La classique erreur consiste à se dire qu'ayant bien ou trop mangé la veille, on ne mange pas le jour suivant et on supprime le petit-déjeuner. Même léger, il doit exister". Car sans rien dans l'estomac, "la sensation de faim reviendra au moment de l'apéritif avec les excès que l'on connaît".
Rien ne vous empêche entre deux longs repas, "de faire une petite balade", histoire de prendre l'air et de ne pas être tenté de grignoter une énième truffe au chocolat. La sortie doit se faire à un rythme tranquille, car les efforts sont à éviter durant la digestion. "L'occasion est aussi de laisser votre estomac au repos quelques heures durant". Il le vaut bien.