Comment le scandale est-il né ?
En mai 2015, les premières plaintes sont déposés contre le prêtre Bernard Preynat. Il est mis en examen pour agressions sexuelles le 25 janvier 2016. Ensuite, quatre plaintes ont été déposées ce mois de mars 2016 pour "non-dénonciation de crime", "mise en danger de la vie d’autrui" et "provocation au suicide" contre plusieurs membres du diocèse de Lyon, dont le cardinal Barbarin, par des victimes d'actes pédophiles présumés perpétrés dans les années 1980.

Qui sont les plaignants ?
Une soixantaine d'anciens scouts affirment avoir été les victimes d'agressions sexuelles du père Preynat, qui les encadrait quand ils étaient enfants. Certains d'entre eux témoignent sur le site La parole libérée. Et tous racontent la même histoire : Bernard Preynat était un prêtre "charismatique, admiré de tous", qui se servait de son autorité pour abuser des enfants.

Qui sont les accusés ?
La première plainte vise le père Bernard Preynat pour "agressions sexuelles et viols sur mineurs de moins de 15 ans". Il a été mis en examen fin janvier et placé sous contrôle judiciaire pour des agressions sexuelles sur de jeunes scouts entre 1986 et 1991. D'autres personnes affirment avoir été victimes de Preynat dès les années 1970, mais impossible de porter plainte, il y a prescription.

Les plaintes suivantes, déposées en mars pour "non-dénonciation de crime" et "mise en danger de la vie d’autrui", concernent plusieurs hauts responsables du diocèse de Lyon : parmi eux, le cardinal Barbarin, mais également Pierre Durieux, son directeur de cabinet, Régine Maire, déléguée épiscopale, et Xavier Grillon, vicaire. L’une des deux plaintes concerne également le cardinal Müller, préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, ainsi que son secrétaire.

Enfin, une nouvelle plainte a été déposée ce mardi 15 mars contre le cardinal Barbarin pour "mise en danger de la vie d’autrui" et "provocation au suicide" concernant des actes pédophiles remontant au début des années 1990 et commis par un autre prêtre toujours en activité à Lyon.

EN SAVOIR + >> Barbarin soupçonné d'avoir couvert un autre prêtre

De quoi est accusé le cardinal Barbarin ?
Pour François Devaux, une des victimes contactée par metronews, "c’est le silence coupable de l’Eglise et en l’occurrence, celui du cardinal Barbarin" qui est en cause. Dans une interview donnée à La Croix au mois de février, ce dernier reconnaissait être au courant des agissements du prêtre Preynat "depuis 2007-2008". Il faudra attendre la fin du mois d'août 2015 pour que le diocèse retire au curé toute "responsabilité pastorale" et de "tout contact avec les mineurs".

Barbarin exclut de démissionner, "pour le moment". Lors d'une conférence de presse organisée ce mardi en marge de l'assemblée des évêques à Lourdes, le cardinal a nié avoir "couvert le moindre acte de pédophilie".

Comment l'Eglise réagit-elle ?
Réunis à Lourdes, les évêques de France ont de leur côté adressé "prière et amitié" au cardinal Barbarin. Précédemment, le 19 février 2016 à Radio Vatican, le directeur du bureau de presse du Vatican Père Federico Lombardi avait déclaré : "Si l’affaire était complexe, l’archevêque de Lyon l’a traitée avec une extrême responsabilité". Ce mardi 15, le Vatican a fait savoir qu'il jugé "opportun d'attendre le résultat" de l'enquête.

À LIRE AUSSI
>>
Pédophilie : le cardinal Barbarin visé par deux nouvelles plaintes
>> Une pétition pour la démission de Barbarin atteint les 24.000 signatures
>> Une victime dénonce le "silence coupable" du cardinal Barbarin
>>
Le cardinal Barbarin exclut "pour le moment" de démissionner